Le Maroc finance tous les projets de l’Agence Bayt Mal Al-Qods au profit des Maqdissis

Tous les projets programmés par l’Agence Bayt Mal Al-Qods ou qui sont en cours de réalisation au profit des Maqdissis, sont financés par le Maroc, a affirmé le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Salaheddine Mezouar, déplorant l’absence de soutien pour la réalisation de ces projets.

Le Maroc a proposé à l’ensemble des contributeurs de présenter des projets dans le cadre de l’Agence Bayt Mal Al Qods et du Comité Al Qods, « mais malheureusement il n’y a pour l’instant aucune interaction positive », a souligné, lundi à Rabat, M. Mezouar lors d’un point de presse conjoint avec son homologue palestinien, M. Riyad Al-Maliki.

Pour le Maroc et la Palestine, le travail réalisé dans le cadre de Bayt Mal Al Qods, ne vise pas des acquis politiques ou diplomatiques mais le soutien d’Al-Qods Acharif et des Maqdissis, dans la mesure où la résistance des Maqdissis est celle d’Al Qods face à l’occupation israélienne, a ajouté le ministre.

Le Maroc n’a eu de cesse de renouveler son appel aux pays arabes et musulmans à une forte adhésion afin de lancer et de réaliser des projets à Al-Qods Acharif, a-t-il indiqué, relevant qu’au lieu d’adhérer et de contribuer de manière effective à l’action de Bayt Mal Al-Qods, « nous commençons à enregistrer des tentatives incessantes pour créer des institutions parallèles au Comité Al- Qods dans le but de concrétiser des acquis politiques ». Le ministre a déploré le fait que la cause palestinienne est instrumentalisée aujourd’hui pour des fins politiques et diplomatiques.

Le Maroc rejette cette logique et restera fidèle aux initiatives lancées par SM le Roi Mohammed VI en coordination avec le président de l’Etat palestinien Mahmoud Abbas pour soutenir Al-Qods et les Maqdissis, a dit M. Mezouar.

A l’issue des entretiens de M. Mezouar avec son homologue palestinien, axés sur les différents volets de coopération bilatérale et les moyens de renforcer et de dynamiser le partenariat au service des deux pays frères, et qui ont été sanctionnés par un communiqué conjoint, les deux ministres ont signé un accord portant création d’une commission mixte de coopération entre les gouvernements marocain et palestinien qui s’assigne pour objectifs de renforcer la concertation et la coordination sur des questions d’intérêt commun, et de développer la coopération dans les domaines économique, commercial, financier, culturel et sanitaire ainsi qu’en matière de recherche scientifique et de services sociaux.