Le gouvernement a opté pour le soutien de la Caisse de compensation

Le gouvernement a opté, pendant l’année 2022, pour le soutien de la Caisse de Compensation, a indiqué, jeudi à Rabat, le ministre délégué auprès de la ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget, Fouzi Lekjaa.

M. Lekjaa, qui répondait aux interventions des députés lors d’une réunion de la Commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants, dédiée à la discussion générale du PLF-2023, a fait savoir que l’exécutif a choisi de soutenir les produits énergétiques et de consommation de base, ce qui a induit la hausse des dépenses de la Caisse de compensation.

Les subventions de blé ont été augmentées de 10 milliards de dirhams (MMDH), alors que le soutien du transport public a atteint 540 millions de dirhams par mois. Les dépenses totales avoisinent les 40 MMDH.

M. Lekjaa a également relevé que le Maroc est dans une situation, comme tous les pays du monde, marquée par de fortes tensions inflationnistes ce qui a poussé le gouvernement à agir en faveur de la préservation du pouvoir d’achat des citoyens.

Sur un autre registre, M. Lekjaa a noté que la production de l’électricité a augmenté de 75%, précisant qu’il n’y aurait pas d’augmentation des charges d’électricité pour les citoyens ce qui nécessitera le soutien de l’établissement chargé de la distribution de l’eau et l’électricité.

S’agissant du dialogue social, il a souligné qu’il a coûté au gouvernement pendant une année près de 9,188 MMDH, affirmant, dans ce sens, que tous les dossiers non réglés ont été traités.

Par ailleurs, le ministre a fait savoir que 20 MMDH ont été consacrés aux familles, ce qui coïncide avec le lancement effectif du registre social unifié, saluant dans ce sens les efforts menés par le ministère de l’Intérieur dans ce sens.