Le free flow bientôt sur les autoroutes marocaines

Des stations de péage sans barrières.

Les usagers de l’autoroute au Maroc pourraient bientôt ne plus être obligés de s’arrêter au péage ni même de ralentir leur vitesse pour ceux qui ont le tag Jawaz. En effet, selon des sources à la société des Autoroutes du Maroc (ADM), les préparatifs sont en cours pour lancer une première expérimentation du péage dit en «free flow» (flux libre). Ce mode de péage consiste à disposer des portiques équipés de caméras tout le long des axes qui permettent de lire les plaques d’immatriculation et de détecter les badges similaires à ceux de Jawaz. Comme aujourd’hui dans plusieurs pays, le paiement peut se faire de différentes manières. Soit par le débit automatique du badge, soit en débitant un compte ouvert au préalable par l’utilisateur sur une plateforme dédiée et qui est alimenté au besoin.

Le péage en mode «free flow» est généralisé en Amérique du nord, dans certains pays scandinaves et opérationnel par endroits dans quelques pays européens, dont l’Autriche, la Suisse, le Portugal.

Pour l’instant, ADM n’a pas encore dévoilé la ou les solutions techniques qu’elle compte déployer. Mais ce qui est sûr, c’est qu’une opération pilote sera lancée incessamment sur l’axe Rabat-Casablanca, confie-t-on auprès d’ADM sans plus de précision. Selon les mêmes sources, le passage au free flow est inévitable car «les clients sont devenus de plus en plus exigeants, notamment ceux détenteurs des badges Jawaz qui ne veulent même plus être contraints de réduire leur vitesse à 20 km/h». Aujourd’hui, selon les chiffres d’ADM, 800000 badges Jawaz ont été commercialisés.