Le déficit de liquidités chute à  moins de 40 milliards de DH

Le récent emprunt d’un milliard d’euros effectué par le Maroc sur le marché financier international a constitué une bouffée d’oxygène pour le système bancaire.

 Conjugué à l’amélioration d’autres facteurs influant sur la trésorerie des banques, il a permis de réduire le déficit de liquidités du système à moins de 40 milliards de DH alors qu’il s’élevait à près de 70 milliards à fin 2013. Si elle persiste, cette détente sur le marché monétaire devrait se traduire par une amélioration des conditions de financement. Elle a été également favorisée par l’abaissement du taux de la réserve monétaire obligatoire décidé lors du dernier conseil de politique monétaire de Bank Al-Maghrib.