Le Comité Al-Qods se réunit sous la Présidence du Roi Mohammed VI à  Marrakech

La ville de Marrakech s’apprête à  abriter, les 17 et 18 janvier courant sous la présidence effective de SM le Roi Mohammed VI, la 20ème session du Comité Al Qods, en présence du président de l’Etat de Palestine, Mahmoud Abbas, et avec la participation des ministres des Affaires étrangères des Etats membres du Comité.

Cette session sera l’occasion de définir une vision unifiée des pays islamiques et d’examiner les moyens et mécanismes susceptibles de faire face aux tentatives israéliennes de judaïsation et de dénaturation du caractère et du cachet authentiques de la ville sainte d’Al Qods et aux violations continues qui affectent la sacralité et la sainteté de la mosquée Al-Aqsa dans les sentiments des musulmans.

Outre la participation du secrétaire général de l’OCI, cette session sera ponctuée par la présence d’émissaires de haut niveau représentant les membres permanents du conseil de sécurité, l’Union européenne, le Vatican, l’ONU et la Ligue arabe.

La tenue de cette session s’inscrit dans le cadre des efforts et des démarches que SM le Roi, président du Comité Al Qods, ne cesse d’entreprendre auprès des Etats et des parties concernés par la cause palestinienne, ainsi qu’auprès des pays membres permanents du Conseil de Sécurité et de l’Union Européenne, en vue de mettre en exergue l’importance particulière d’Al Qods pour l’ensemble du monde musulman et chrétien.

Cette session intervient dans une conjoncture délicate que traverse toute la région du Moyen-Orient et qui exige de faire preuve de la vigilance et de la prudence nécessaires pour contrecarrer les pratiques colonisatrices et provocatrices des autorités israéliennes visant à modifier le statut juridique et démographique de la ville sainte, au moment de la relance des négociations entre Israël et l’autorité palestinienne, sous l’égide des Etats-Unis.

La tenue de la 20ème session du Comité Al Qods, sous la présidence effective de SM le Roi dans cette conjoncture particulière constitue, également, un message clair à la communauté internationale pour qu’elle assume ses responsabilités face aux exactions israéliennes visant à dénaturer le patrimoine islamique et chrétien dans la ville d’Al Qods Acharif, et l’inviter à agir d’urgence pour la protection du patrimoine religieux et civilisationnel de la ville sainte.

SM le Roi Mohammed VI, président du Comité Al Qods, a pourtant adressé à Sa Sainteté le Pape François et au Secrétaire Général des Nations Unies un message royal au sujet de la signature entre l’Etat du Vatican et Israël d’un projet d’avenant à un accord portant sur le patrimoine de l’Eglise catholique dans la ville sainte.

Cette prise de position, on ne peut plus claire, est une preuve supplémentaire des efforts inlassables déployés par le Souverain afin de trouver des solutions novatrices à la question d’Al Qods, qui tiennent compte des droits légitimes du peuple palestinien et servent la paix souhaitée, et de la nécessité de continuer à préserver le cachet spécifique de la ville sainte et de ne pas porter atteinte à son statut juridique reconnu à l’échelle internationale.

Fondé à Jeddah en juin 1975, le Comité Al Qods, qui regroupe les membres élus par la Conférence islamique des ministres des Affaires étrangères pour une durée de trois ans renouvelable, se fixe, entre autres objectifs, d’étudier l’évolution de la situation à Al Qods, suivre l’exécution des résolutions adoptées par la Conférence islamique à ce sujet et suivre les résolutions sur Al Qods adoptées par les différentes instances internationales.

Ledit Comité a aussi pour missions de prendre contact avec les autres organismes internationaux susceptibles d’aider à la sauvegarde d’Al Qods, présenter des propositions aux Etats membres et à tous les organismes intéressés, concernant les démarches à entreprendre pour assurer l’exécution de ces résolutions et faire face aux situations nouvelles et de présenter également, à la Conférence des ministres des affaires étrangères, un rapport annuel.

Lors de la 10ème conférence des ministres des Affaires étrangères des Etats islamiques, tenue à Fès du 8 au 12 mai 1979, la réunion du Comité Al Qods a décidé d’en attribuer la présidence à feu SM Hassan II afin de soutenir les résolutions des instances de l’OCI visant « à préserver le cachet arabe et islamique de la ville sainte et à assurer son retour à la souveraineté arabe et islamique ».