Le calendrier électoral définitivement bouclé

Les Chambres professionnelles compteront 2 180 membres.

Le gouvernement a finalement tranché la question des Chambres professionnelles. Leur nombre total sera réduit à 40 contre 72 actuellement. La nouvelle configuration comporte 12 Chambres de commerce, d’industrie et de services (contre 28 auparavant), 12 Chambres d’artisanat (contre 24), 12 Chambres d’agriculture (contre 16) et 4 Chambres de la pêche maritime. Les quarante Chambres professionnelles totalisent 2179 sièges dont les membres devraient être élus le 7 août. Il sera procédé auparavant au renouvellement des listes électorales selon un décret adopté, récemment, par le Conseil de gouvernement. Pour cela, un délai de 15 jours a été fixé. Il court à compter du 16 avril. Les élus des Chambres professionnelles se transforment en collège de grands électeurs qui désigneront 20 membres sur les 120 que comptera la prochaine Chambre des conseillers dont les élections auront lieu le 2 octobre prochain.

Ce faisant, l’Exécutif boucle définitivement le calendrier électoral, dont les autres échéances ont déjà été fixées par décret il y a quelques semaines. En même temps, le gouvernement a pu finalement convaincre les partis politiques et autres partenaires de revoir la configuration des Chambres professionnelles de fond en comble dans le sens de les préparer à leur futur rôle, outre que celui d’un simple tremplin électoral. Pour cela, il aura fallut négocier serré dans le cadre d’une commission qui a réuni autour d’une même table les ministères de l’intérieur, de l’industrie et du commerce et celui de la justice et les différents acteurs politiques, notamment de l’opposition, et les organisations syndicales. Les partis politiques étaient au début non seulement contre la réduction à 12 le nombre des Chambres professionnelles, mais ils ont appelé, dans ce qu’ils considèrent un «souci de proximité», à en augmenter le nombre.