Lancement à Agadir des travaux de la 3è édition du Congrès international de l’Arganier

Les travaux de la 3è édition du Congrès international de l’Arganier ont été lancés, jeudi à Agadir, avec la participation de chercheurs et académiciens nationaux et internationaux et des acteurs œuvrant dans la production et la commercialisation de l’argan et ses dérivés.

Organisé, du 17 au 19 décembre, sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, ce congrès vise le partage des connaissances scientifiques et techniques entre les chercheurs nationaux et internationaux, les gestionnaires forestiers, les acteurs économiques et les institutions de développement, en contribuant à la mise en œuvre du Contrat Programme de la filière de l’arganier sur des bases scientifiques solides.

S’exprimant lors de la cérémonie d’ouverture de ce congrès international, le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch, a mis l’accent sur l’importance de cette rencontre scientifique pour la filière d’arganier qui couvre une superficie d’environ 830.000 hectares et profite à 3,5 millions de personnes, outre sa contribution pour la préservation des écosystèmes et la lutte contre l’ensablement.

M. Akhannouch a, dans ce contexte, rappelé les efforts déployés pour le développement de la filière de l’arganier, mettant l’accent sur la création de l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier (ANDZOA) qui œuvre pour le développement et la mise en œuvre de programmes de développement intégré et encourage la recherche scientifique.

Et de noter que le Congrès international de l’Arganier, qui se tient tous les deux ans, vise l’échange des connaissances et la diffusion des résultats des recherches en vue de mettre en place des programmes scientifiques précis et capables de développer et préserver la filière de l’arganier.

De son coté, la Wali de la région de Souss-Massa, gouverneur de la préfecture d’Agadir Idda Outanan, Zineb El Adaoui, a souligné la dimension symbolique de l’arganier qui reflète l’identité de la région Souss-Massa, rappelant les défis posés pour la préservation de l’arganier et la durabilité de la filière.

Organisé par l’ANDZOA en partenariat avec le ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, le Haut-commissariat aux Eaux et Forêts et l’Institut national de Recherche agronomique, ce congrès connait la participation de plusieurs chercheurs et spécialistes marocains, arabes et étrangers.