L’alcool cause 3,3 millions de morts par an

L’usage nocif de l’alcool a entraîné 3,3 millions de décès dans le monde en 2012, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui appelle les Etats membres à  « faire davantage » face aux effets dévastateurs de l’alcool.

Dans un rapport rendu public lundi, l’OMS indique que la consommation d’alcool peut non seulement conduire à une dépendance, mais augmente aussi le risque de développer plus de 200 maladies, y compris la cirrhose du foie et certains cancers.

Son usage excessif rend les gens plus vulnérables aux maladies infectieuses telles la tuberculose et la pneumonie, particulièrement ceux en manque de soins de santé adaptés.

« Le rapport de situation mondial sur l’alcool et la santé 2014 » analyse les données disponibles sur la consommation d’alcool, ses conséquences et les moyens d’intervention pouvant être mis en œuvre aux niveaux mondial, régional et national.

« Davantage d’efforts doivent être déployés pour protéger les populations des conséquences négatives de l’alcool sur la santé », a estimé Oleg Chestnov, sous-directeur général de l’OMS chargé des maladies non transmissibles et santé mentale. « Le rapport montre clairement qu’il n’y a pas de place à la complaisance quand il s’agit de réduire l’usage nocif de l’alcool », a-t-il relevé.

Les auteurs du rapport précisent que les décès en lien avec la consommation d’alcool sont plus courants parmi les hommes que chez les femmes (7,6% de décès contre 4%), notant qu’il il est établi que les femmes « peuvent être plus vulnérables à l’alcool ». A ce sujet, ils s’inquiètent devant « l’augmentation constante » de la consommation d’alcool chez les femmes.

Selon le rapport, ce sont les catégories à faible revenu qui sont les plus affectées par les conséquences sociales et sanitaires de cette consommation en raison du manque des soins de santé de qualité.

Globalement, l’Europe demeure la région où est enregistrée la plus forte consommation d’alcool par habitant, avec une tendance quasiment stable durant les cinq dernières années.