La région de Tanger veut mieux connaître sa population de MRE

La région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima veut soigner ses rapports avec les MRE originaires du Nord. Pour ce faire, une étude a été commanditée par le Conseil régional pour connaître dans le détail le profil et les besoins de cette population vivant pour la majorité en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne.

C’est ce qui a été annoncé par Ilyas El Omari, président de la Région, lors de son intervention en marge de la sixième édition du Smap Expo Bruxelles. Pour le responsable, cette étude, première du genre, est un préalable indispensable avant de définir les actions à entreprendre pour mieux prendre en charge les besoins des MRE, répondre à leurs vraies attentes et personnaliser les solutions. M. El Omari a noté qu’une bonne partie des transferts des MRE (bien qu’en baisse, ils ont dépassé 50 milliards de DH en 2015) émane des populations du Nord qui méritent tous les égards. Plusieurs participants à la manifestation ont rapporté de leur côté qu’une proportion de plus en plus importante des MRE se dit intéressée par un retour définitif au Maroc sur fond de difficultés dans les pays d’accueil.