La Fondation MAScIR s’allie au Français Covalab dans le domaine pharmaceutique

L’entreprise française Covalab et la Fondation MAScIR ont signé une convention de partenariat pour le développement scientifique dans le domaine pharmaceutique, dans le cadre des Journées économiques organisées du 20 au 22 septembre à Lyon par la Chambre Française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM) en partenariat avec l’ambassade du Royaume en France.

Ce partenariat de 3 ans dans le domaine de la recherche, du développement scientifique et technologique, porte sur les termes et les conditions de coopération entre les deux institutions, selon un communiqué conjoint de Covalab et MAScIR.

Les deux parties ont ainsi identifié des projets de recherche et développement répondant à des problématiques de santé, souligne le communiqué, précisant que ces projets mis en œuvre dans le cadre d’accords spécifiques porteront, notamment, sur le développement et la production d’anticorps et de protéines recombinantes d’intérêt à visée diagnostique et thérapeutique.

D’autres sujets feront également l’objet de coopération, notamment la mise en place d’une plateforme de chimérisation et humanisation des anticorps, de développement de tests colorimétriques immun-enzymatiques de type ELISA et de colonnes d’immuno-affinité pour des applications en clinique humaine et vétérinaire, précise-t-on.

Covalab est une société de biotechnologie spécialisée dans l’ingénierie des anticorps, du développement et de la production des anticorps et des protéines recombinants à visée de recherche, diagnostic et thérapeutique. Créée en 1995 par El Alaoui Said, l’entreprise a pour objectif principal d’apporter des outils de diagnostic et des thérapies efficaces pour lutter contre le cancer et autres pathologies. Basée à Lyon et à Dijon, la société possède des plateformes et des technologies innovantes reconnues au niveau international.

La Fondation MAScIR est une association à but non lucratif qui relève de l’université Mohammed VI Polytechnique. Créée en 2007, elle vise la promotion et le développement de pôles de recherche technologique dans les domaines des matériaux et nanomatériaux, de la biotechnologie, de la microélectronique et des sciences de la vie. Ses travaux sont orientés vers la recherche appliquée et l’innovation pour répondre aux besoins du marché.