La Conservation foncière tire le gros lot

Si les récentes révisions à la hausse d’une bonne partie des tarifs de la conservation foncière a jeté un coup de froid sur le secteur de la promotion immobilière, elle aura au moins fait les affaires de l’administration.

En effet, l’Agence nationale de la conservation foncière (ANCFCC) affiche une progression fulgurante de ses profits entre 2015 et 2016. De déficitaire de 24 MDH, le résultat net est passé à 1,13 milliard de DH, ainsi qu’il ressort du dernier rapport de la Direction des établissements et entreprises publics, qui lie d’ailleurs explicitement la bonification observée à l’effet de l’augmentation des tarifs. Revers de la médaille : maintenant que l’administration a repris des couleurs, elle est appelée à reverser davantage de produits au Budget général de l’Etat. Effectivement, sa contribution, établie à 1,5 milliard de DH l’année dernière, devrait progresser à 2 milliards de DH cette année pour monter encore à 3 milliards de DH en 2018. L’enveloppe d’investissement, en revanche, devrait quasiment faire du surplace sur la période. Notons déjà que l’agence a réalisé un peu moins de 1,7 milliard de DH d’investissements en 2016 contre une enveloppe budgétée de près de 2,5 milliards de DH. C’est ce dernier montant qu’il s’agira encore de réaliser en 2017 et 2018.