HCP : Les dépenses de scolarisation ont plus que triplé entre 2001 et 2019

HCP

Elles sont passées de 1.277 dirhams en 2001 à 4.365 dirhams en 2019.

Les dépenses de scolarisation ont plus que triplé entre 2001 et 2019, passant de 1.277 dirhams en 2001 à 4.365 dirhams en 2019, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Selon le milieu de résidence, ces dépenses sont passées de 461 à 1.484 dirhams en milieu rural et de 1.629 à 5.701 dirhams en milieu urbain, précise le HCP dans son dernier document « Les brefs du Plan », publié à l’occasion de la rentrée scolaire, prévue le 5 septembre.

Leur poids dans le budget des ménages est passé, au cours de la même période, de 1,6% à 4,8% au niveau national, de 0,7% à 2,2% en milieu rural et de 2% à 5,6% en milieu urbain, fait savoir la publication intitulée « A combien s’élèvent les dépenses des ménages pour la scolarisation de leurs enfants ? ».

Par personne scolarisée, la dépense a augmenté de 7,6% annuellement en milieu rural et de 11,9% en milieu urbain, soit 6,5% au niveau national.

A la rentrée scolaire de 2019-2020, la dépense moyenne des ménages marocains s’est élevée à 1.556 dirhams, soit 35,7% de leurs dépenses en scolarisation et 20,4% de leur budget mensuel moyen.

Cette dépense varie largement selon le milieu de résidence, le niveau de vie et le secteur d’enseignement. Elle atteint 1.926 dirhams pour les ménages citadins et 760 dirhams pour les ménages ruraux, soit respectivement 33,8% et 51,8% de leurs dépenses annuelles pour la scolarisation et 22,5% et 13,6% dans leur budget mensuel moyen.

Selon le niveau de vie, la dépense de la rentrée scolaire des ménages des 20% de la population la plus favorisée est 5 fois celle des ménages des 20% de la population la plus défavorisée, soit respectivement 3.456 dirhams et 721 dirhams, et 26,6% et 62,7% de leurs dépenses annuelles en scolarisation.

Par secteur d’enseignement, la dépense moyenne des ménages ayant exclusivement des enfants scolarisés dans le privé (3.639 dirhams) est 4 fois celle des ménages ayant exclusivement des enfants scolarisés dans le public (928 dirhams), soit 28% et 48,1% de leurs dépenses annuelles respectives pour la scolarisation.