HCP : Hausse à 44,9% du taux de salariat en 2014

Le taux de salariat a progressé de 37,7% en 2000 à 44,9% en 2014, soit de 61,6% à 65,1% en milieu urbain et de 17,2% à 24,3% en milieu rural, selon le Haut-commissariat au plan (HCP).

Toutefois, l’emploi non rémunéré représente encore 22,5% de l’emploi au niveau national et 41,6% en milieu rural, malgré son recul au cours des dernières années, indique le HCP dans sa note sur le marché du travail au Maroc entre 2000 et 2014.

La précarité de l’emploi se manifeste particulièrement par le fait que malgré les améliorations enregistrées ces dernières années dans le domaine de la promotion de la qualité de l’emploi, seuls 20,5% en 2014 (35,2% en milieu urbain et 5,6% en milieu rural) bénéficient d’une couverture médicale contre 13,1% en 2000 (26,1% en milieu urbain et 2% en milieu rural), explique le HCP, ajoutant que pour les salariés, cette proportion a atteint 41,8% en 2014 contre 33,2% en 2000, enregistrant 50,4% en milieu urbain et 18,4% en milieu rural contre respectivement 40,7% et 10,1% en 2000.

D’un autre côté, seul environ un salarié sur 3 (36,5% contre 31,8% en 2000), au niveau national, travaille avec contrat, une situation qui s’aggrave davantage dans les secteurs de l’agriculture et du BTP où cette proportion atteint respectivement 7,5% et 7,4%.

Pour sa part, la part des femmes âgées de 15 ans et plus dans l’emploi global ne représentait que 27% en 2014 (20% en milieu urbain et 34,2% en milieu rural) et elle n’a que légèrement changé depuis l’année 2000 où elle représentait 27,1% (21,7% en milieu urbain et 31,6% en milieu rural).

Toutefois, si les efforts consentis dans les domaines de promotion des conditions de la femme n’ont pas eu d’impact significatif sur son niveau de participation à l’emploi, ils ont, en revanche, influé sur la qualité de sa participation à l’activité économique et ce, en lui ouvrant de plus en plus la voie à des postes d’emploi plus exigeants en matière de qualification.

L’emploi irrégulier et saisonnier, qui représente environ 8% de l’emploi total au Maroc, a connu une recrudescence depuis 2008, période qui coïncide avec la crise économique et financière internationale qui a affecté une partie des entreprises marocaines dont la production est destinée en grande partie à l’exportation, note le HCP, ajoutant que plus de 5 emplois sur 10 créés au cours de la période, soit 53,9%, sont des emplois saisonniers ou occasionnels.

Par ailleurs, seuls 1,6% des actifs occupés salariés au niveau national en 2014, dont 2,1% en milieu urbain et moins de 1% en milieu rural, ont déclaré avoir bénéficié d’une formation prise en charge par leur employeur au cours des 12 mois précédant le jour de leur interview.

Sur un autre registre, plusieurs actifs occupés sont insatisfaits de leur emploi et désirent le changer pour plusieurs raisons notamment, l’inadéquation entre l’activité exercé au regard de leur qualification, le revenu perçu, les conditions défavorables du travail ou tout simplement l’attente d’un emploi qui correspond parfaitement à leur compétence.

Ainsi, en 2014, près du quart (23,6%) des actifs occupés et 37% de ceux exerçant dans le secteur des BTP ont exprimé le désir de changer leur emploi.