Feu vert pour la fusion Lafarge-Holcim au Maroc

Le verdict est tombé. Le gouvernement a donné son aval pour la fusion des filiales marocaines des groupes Lafarge et Holcim.

Alors que les spéculations allaient bon train sur l’éventualité d’une transmission de ce dossier au Conseil de la concurrence pour avis, les pouvoirs publics ont finalement décidé de trancher par eux-mêmes en autorisant le rapprochement entre Lafarge Ciment et Holcim Maroc. Selon les premières indiscrétions, le processus de fusion, qui devrait être enclenché dans les quelques jours à venir, prendrait trois mois pour déboucher en 2015 sur la naissance d’un géant national du ciment dont la part de marché dépasserait les 55%. Sur ce registre, notons que le gouvernement n’a pas exigé une cession d’actifs de la part des sociétés à fusionner pour réduire l’influence que devrait avoir la nouvelle structure sur le marché marocain. Seule condition imposée: tous les emplois doivent être maintenus à l’issue de cette opération.