Fès: lancement de troncs communs professionnels au baccalauréat pour répondre aux besoins du marché du travail

L’Académie régionale de l’éducation et de formation de Fès-Boulemane (AREF-FB), a procédé dans le cadre de la saison scolaire 2015-2016, au lancement de nouveaux troncs communs dans les domaines de l’économie, de l’agriculture et des services pour répondre aux besoins du marché du travail, a affirmé son directeur, Mohamed Dali.

La création de ces filières professionnelles s’inscrit dans le cadre des mesures prises par le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle pour diversifier l’offre éducative au niveau de l’enseignement secondaire qualifiant et enraciner progressivement la mise en œuvre du baccalauréat professionnel, a-t-il indiqué à la MAP, tout en faisant état de la structuration pédagogique du système actuel d’enseignement secondaire qualifiant.

Selon lui, ces mesures prises après des études approfondies relatives aux besoins du marché du travail et aux spécificités de la région, tendent à renforcer l’orientation vers les formations professionnelles et les valoriser, et à tisser des liens de coopération entre le système d’éducation et de formation et la vie professionnelle.

Pour le directeur de l’AREF, l’actuelle rentrée scolaire est marquée par l’élargissement des filières du baccalauréat international au niveau de la région Fès-Boulemane dont le nombre des établissements dédiés à cet effet s’élève actuellement à 17, précisant que 10 établissements relèvent du secteur public et les 7 autres de l’enseignement privé, outre la création d’un centre destiné à l’organisation des activités artistiques et culturelles et des ateliers sur les techniques cinématographiques et théâtrales en vue de bonifier les compétences créatives des jeunes.

La rentrée scolaire actuelle a été marquée également par la consolidation de l’offre scolaire et la construction de nouveaux établissements éducatifs dont seize ont été ouverts cette année, précisant que 8 unités concernent le primaire, 6 le qualifiant et 2 autres le collégial, outre la construction de 125 salles de classe, la mise à niveau de 7 écoles et l’équipement de 122 salles de classe, de 20 laboratoires et 7 administrations éducatives.

Afin de satisfaire les besoins de certains enfants scolarisés issus de familles nécessiteuses de la région, il a été procédé cette année à l’ouverture de huit nouveaux internats, a fait savoir M. Dali, notant que le nombre des internats est passé de 44 en 2014 à 52 unités en 2015.

S’agissant des actions destinées à faciliter l’accès au transport scolaire et à lutter contre le phénomène du décrochage scolaire en milieu rural, il a souligné que le nombre des bénéficiaires du transport scolaire s’élève actuellement à 9.122 contre 7.602 bénéficiaires en 2014, soit une hausse de 20%.

Cet accroissement, a-t-il dit, a été réalisé à la faveur de la conjugaison des efforts de l’AREF, des collectivités locales et de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH).

M. Dali a également souligné que le nombre des bénéficiaires des internats est passé de 5.248 en 2014 à 5.770 en 2015, soit une hausse de 20%, relevant les bénéficiaires des cantines scolaires sont actuellement de 62.495 enfants contre 56.974 bénéficiaires de l’année écoulée, soit une augmentation de 9, 9%.

Le responsable académique a aussi fait observer que quelque 219 mille enfants au niveau de la région tireront profit cette année de l’initiative royale « Un million de cartables », soit une hausse de 0,7% par rapport à l’année d’avant, ajoutant que le programme « Tissir  » profitera, lui aussi, à un total de 56.500 élèves, répartis sur 27 communes de la région.

Le directeur de l’AREF-FB n’a pas manqué non plus de mettre l’accent sur les contraintes qui entravent le processus éducatif particulièrement le sureffectif des élèves dans les classes, notant que l’académie œuvre en collaboration avec les autres partenaires à surmonter ce problème.