Espionnage économique: Washington prépare une batterie de sanctions contre la Chine

Les Etats Unis sont en train de mettre au point des sanctions économiques « sans précédent » contre des entreprises et individus chinois ayant bénéficié de « précieux » secrets commerciaux US obtenus après des opérations de piratage effectuées par des hackers chinois, rapporte lundi +Le Washington Post+.

Citant des responsables à la Maison Blanche ayant requis l’anonymat, le quotidien indique que l’administration Obama n’a pas encore décidé si elle doit divulguer ces sanctions, relevant qu’une réponse dans ce sens pourrait être donnée dans les deux prochaines semaines.

Si l’administration américaine décide de traduire ces sanctions dans les faits, cela dévoilera l’étendue de la réponse adoptée par la Maison Blanche pour contrer la vague montante du cyber-espionnage économique par des hackers chinois, fait observer la publication.

Toute décision à cet égard interviendra à un moment particulièrement sensible entre les deux plus grandes puissances économiques et pourrait même jeter de l’ombre sur la visite du président chinois Xi Jinping aux Etats-Unis le mois prochain, relève le journal.

En mai dernier, le gouvernement américain avait annoncé avoir détecté le piratage informatique d’ordinateurs contenant les données personnelles de dix millions d’employés fédéraux, en activité ou à la retraite.

Cette cyber-attaque avait ciblé l’Office of Personnel Management (OPM), l’agence qui gère les effectifs du gouvernement et attribue des centaines de milliers d’accréditations aux fonctionnaires fédéraux chaque année. L’étendue de l’attaque a contraint la directrice générale de l’OPM Katherine Archuleta de présenter sa démission. 

En avril dernier, le président Barack Obama avait signé un décret exécutif autorisant le Trésor US à geler ou bloquer les avoirs des personnes impliquées dans des attaques sur des réseaux informatiques américains « essentiels » et dans le vol de données sensibles.

Le décret présidentiel inclut également les attaques dites « par déni de service (inondant un serveur ou un site par des demandes simultanées pour empêcher son fonctionnement), ainsi que le vol de secrets industriels ou de données sur des cartes bancaires.