Enseignement, Tamazight et jeunesse : voici ce que propose le RNI

Création d’une faculté dédiée à la formation des enseignants, généralisation de l’enseignement primaire à partir de 4 ans, généralisation des écoles communales et amélioration des services de transport et cantine scolaires et création de « Dar Al Oussra», un guichet unique d’accompagnement aux procédures administratives et à la protection sociale. Mise en place du Fonds d’Accompagnement de l’Officialisation de Tamazight. Création d’un « Pass Jeunes » accessible à tous les Marocains âgés de 16 à 30 ans.

En matière d’enseignement, de jeunesse et de l’Amazighe, le RNI ne fait pas dans les demi-mesures. En plus d’une appréciable revalorisation des salaires des enseignent du primaire (soit une augmentation de 50% à compter le la première année), le parti propose de revoir complètement le système de formations des futurs membres du corps enseignant. Il s’engage de, même, à généraliser l’enseignement primaire pour tous les enfants de plus de quatre ans, particulièrement dans le monde rural. Pour ce qui est de la mise en œuvre, effective, de l’officialisation de l’amazighe, le parti propose la mise en place d’un fonds dédié, financé dans le cadre du budget général de l’Etat, et dont les ressources vont atteindre un milliard de DH dès 2025. Les jeunes ne sont pas laissés pour compte. « Pass Jeunes » leur est particulièrement destiné. Il est accessible à tous les Marocains âgés de 16 à 30 ans et aura pour objectif de faciliter leur intégration, leur mobilité ainsi que leur accès aux services publics.

Ainsi, poursuivant sa tournée à travers le Royaume, le Rassemblement National des Indépendants a dévoilé de nouveaux détails concernant les grandes orientations de son Programme des Indépendants lors de la quatrième étape de cette tournée qui a eu lieu ce lundi 7 juin à Oujda.

Le président du parti, Aziz Akhannouch, a passé en revue durant cette rencontre, différentes nouvelles propositions relatives à l’éducation et à l’administration en avançant des chiffres précis, fruit d’une compilation de données et d’expériences cumulées par le RNI grâce à son travail de terrain durant les cinq dernières années.

Le chef du parti a rappelé que le Maroc a fait des efforts dans l’investissement, les équipements et les infrastructures et qu’il est appelé aujourd’hui à investir dans l’élément humain et à améliorer les conditions de vie au quotidien du citoyen marocain.

M. Akhannouch a souligné que le programme de son parti repose sur un ensemble d’engagements liés au secteur de l’éducation, parmi lesquels la revalorisation du métier de l’enseignant, qui représente la clé de la réforme de ce secteur à travers notamment l’augmentation du salaire mensuel des enseignants du primaire en début de carrière qui passera de 5000 dirhams à 7500 dirhams et la mise en place d’une Faculté de l’éducation pour la formation initiale des enseignants pendant trois ans sur la base d’un recrutement sélectif.

En outre, le parti prévoit dans son programme de généraliser le préscolaire à tous les enfants à partir de l’âge de 4 ans, tout en encourageant le développement du réseau de crèches et la formation d’éducateurs spécialisés dans la petite enfance. Le RNI s’engage aussi à revoir en profondeur les programmes d’enseignement et à mettre en place un système éducatif qui permettra d’améliorer, de manière significative, les compétences de l’enfant, et ce dès les premiers stades de son apprentissage de la lecture, de l’écriture, du calcul et du code.

Le chef du RNI n’a pas manqué, lors cette quatrième étape de la tournée du parti, d’évoquer certains problèmes auxquels se trouve actuellement confronté le secteur de l’éducation au sein du monde rural, notamment en termes d’infrastructures. Les taux d’abandon scolaires demeurent également élevés dans les zones rurales, notamment chez les filles. C’est pourquoi, le programme du RNI prévoit l’extension du réseau des écoles communales, du transport et des cantines scolaires au profit des élèves du monde rural.

Concernant l’enseignement supérieur, plusieurs propositions liées notamment à la rénovation des infrastructures universitaires à travers la création d’une réelle culture du campus universitaire et l’encouragement de l’octroi des bourses par le secteur privé sont proposées.

Aussi, les Indépendants prévoient dans leur programme l’élargissement des conditions de déductibilité aux dons dédiés au financement direct des universités ainsi que la proposition d’une formation continue adaptée aux réalités et aux besoins des entreprises.

Cinq mesures phares seront par ailleurs déployées par le RNI. Il s’agit de :

 

1- La création de « Dar Al Oussra», un guichet unique d’accompagnement aux procédures administratives et à la protection sociale. Cette mesure permettra à chacune et à chacun d’accéder aux services administratifs de façon transparente et de recevoir une aide dans l’accomplissement de ses démarches administratives élémentaires.

 

2- La création du Fonds d’Accompagnement de l’Officialisation de Tamazight, conformément aux Hautes Orientations Royales. Ce Fonds sera doté d’un budget annuel de 1 milliard de DH dès 2025 qui proviendra du budget de l’Etat.

 

3- La création d’un « pass jeunes » accessible à tous les Marocains de 16 à 30 ans, quelles que soient leurs conditions de revenus, qu’ils soient urbains ou ruraux. Le « pass jeunes » offrira une réduction dans tous les moyens de transport public (bus, train, tramway) pour tous les jeunes de 16 à 30 ans, quel que soit leur statut et favorisera leur inclusion sociale.

Le pass prendra la forme d’une carte digitale qui servira également de support aux collectivités (commune, province, région) et aux institutions culturelles et de loisirs pour offrir des réductions sur les services qu’elles proposent à la jeunesse (sport, culture, loisirs).

 

4- L’accélération de la transition digitale au Maroc et l’accélération notamment au niveau de l’administration publique.

 

5- Le renforcement du contrôle de la qualité des services publics, notamment l’éducation et la santé à travers la création d’instances dédiées à l’évaluation des politiques publiques au niveau des secteurs de santé et de l’éducation.

 

Le Rassemblement National des Indépendants (RNI) continue à dévoiler les grandes orientations de son programme des Indépendants qui avait été lancé jeudi dernier à Agadir. Ce programme, qui s’appuie sur des chiffres réalisables, reflète de manière très fidèle les ambitions des concitoyens. Il jette également les bases du contrat politique qui permettront de rendre effectifs les changements tant désirés par les Marocains.

Pour rappel, le programme des Indépendants repose sur 5 engagements prioritaires à savoir : une protection sociale contre les aléas de la vie, un système de santé digne, des emplois pour tous, une école de l’égalité et une administration à l’écoute. Ces engagements, qui constituent la base du contrat politique du RNI avec ses concitoyens, ont été formulés suite aux différentes tournées d’écoutes organisées lors des cinq dernières années auprès de plus de 300.000 Marocains et Marocaines et au recueil des mesures réalisables et prioritaires.