El Ouafa s’accroche

Mohamed El Ouafa aura tenu tête à  la direction de son parti jusqu’à  la dernière minute.

Mohamed El Ouafa aura tenu tête à la direction de son parti jusqu’à la dernière minute. Alors que les cinq autres ministres finissaient de remettre leur démission au chef du gouvernement, le ministre de l’éducation nationale n’a pas voulu en faire autant. Le parti lui a accordé 24 heures pour s’exécuter. Faute de quoi, il risque l’exclusion. El Ouafa qui ne fait d’ailleurs pas partie du comité exécutif est, en fait, resté à l’écart depuis sa nomination, en 2000, ambassadeur en Inde. Son prédécesseur, Ahmed Akhchichine, étant dans la même situation en 2009, son parti, le PAM, passé à l’opposition, avait décidé de geler ses activités.