Economie verte : le Maroc lance une « War Room Green Economy »

Moulay Hafid Elalamy, accompagné de Saïd Mouline, DG de l’AMEE, viennent de lancer, à Rabat, une « War Room » dédiée à la promotion de l’économie verte. Ce dispositif a pour objectif la mise en place d’un cadre attractif pour l’émergence d’un écosystème favorable à l’économie verte. Il permet de générer de l’emploi pérenne, de soutenir l’industrie marocaine à substituer les importations et augmenter les exportations tout en décarbonnant ses process, d’améliorer la balance commerciale, et de relancer l’économie post-covid à travers une banque de projets.

Une « War Room Green Economy » a été lancée, mardi à Rabat, avec pour objectif de promouvoir un écosystème performant dédié au développement de projets verts, créateurs d’emploi et soutenant l’industrie nationale.
La nouvelle structure multipartite, inaugurée par le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique en partenariat avec l’Agence marocaine pour l’Efficacité énergétique (AMEE), vise la mise en place d’un cadre attractif pour l’émergence d’un écosystème favorable à l’économie verte.
Cet écosystème, basé à l’AMEE, devra permettre de générer de l’emploi pérenne, de soutenir l’industrie marocaine à substituer les importations et augmenter les exportations tout en décarbonant ses process, d’améliorer la balance commerciale et de relancer l’économie post-covid à travers une banque de projets.
A cette occasion, le Directeur général de l’AMEE, Saïd Mouline, a fait savoir que l’esprit de cette « War Room Green Economy » est de regrouper l’ensemble des projets liés aux énergies renouvelables, à l’efficacité énergétique, à la mobilité durable ou encore à l’économie circulaire, avec pour ambition de faciliter les investissements dans ces domaines aux acteurs aussi bien nationaux qu’internationaux.
Dans cette « War Room », l’AMEE ainsi que les différents partenaires œuvreront à faciliter et promouvoir des investissements inhérents à l’économie verte, à travers notamment un accompagnement technique, sur le plan foncier, financier et réglementaire, a relevé M. Mouline.
Présentant ce nouveau dispositif, le DG de l’AMEE a indiqué que la « War Room » est structurée autour de 7 stations organisées autour d’un Project Management Office (PMO) au sein de l’Agence.
M. Mouline qui a souligné l’importance de l’économie verte, particulièrement en termes de création d’emploi pour les jeunes du Maroc, a mis en relief les efforts du Royaume pour verdir son économie, notamment dans les secteurs les plus productifs.
Il a dans ce sens évoqué la présence au Maroc de clusters solaire et d’hydrogène vert, d’acteurs dans le Recherche et Développement ainsi que d’autres acteurs qui accompagnent cette transition vers une économie verte.
Les locaux de l’AMEE vont accueillir cette nouvelle « War Room » dédiée à l’économie verte, qui réunira les différentes parties prenantes autour d’une seule table pour garantir un cadre de cohérence globale et de réflexion collective, et fluidifier la circulation de l’information et l’échange de données inter-entités, en vue de réaliser des objectifs chiffrés.
Selon l’AMEE, ce dispositif permettra aussi une recherche plus rapide, efficace et flexible des ressources administratives à la recherche de solutions aux problématiques de l’économie verte et du développement durable.
La « War Room », dont l’installation et la gestion se feront en parfaite coordination avec les différents partenaires, sera composée de 7 axes organisés autour d’un PMO au sein du siège de l’AMEE à Rabat. Les 7 axes représentent 7 chantiers qui regroupent l’ensemble des actions à entreprendre sur l’ensemble de la chaîne de valeur sur les plans réglementaires, d’approvisionnement, du foncier, et de normalisation. Les chantiers incluent également l’appui financier aux projets de valorisation, le renforcement des capacités et la communication.
Cette cellule, à travers ses différentes composantes et intervenants, servira ainsi à accélérer le processus de prise de décision, définir les priorités et adresser les prérequis, isoler et actionner les Quicks Wins, renforcer la coordination et le suivi des actions entre les différents ministères et partenaires, et garantir la levée des barrières auprès des porteurs de projets.
Selon l’AMEE, la banque des projets d’investissement vise à encourager l’entrepreneuriat industriel vert, affirmer la place industrielle du Maroc, et positionner le Maroc sur de nouveaux marchés liés à l’économie verte. Une première liste a permis d’identifier 35 fiches répartis sur l’ensemble du territoire national. Cette première vague de fiches sera complétée par des fiches élaborées par les différents partenaires.