Droit de vote des détenus : Londres condamné par la justice

Les détenus britanniques condamnés ont le droit de voter sans tenir compte de la nature et de la gravité des infractions commises.

Malgré les multiples rappels à l’ordre de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), les Britanniques ne semblaient pas prêts à bouger. Leur Premier ministre David Cameron n’avait pas caché, à plusieurs reprises, que l’idée d’accorder le droit de vote aux prisonniers le rendait « malade » !

Face à cette inflexibilité britannique, la CEDH a décidé mardi 12 Aout 2014, une nouvelle condamnation pour Le Royaume-Uni.

Par 5 voix contre 2, les juges de Strasbourg ont ainsi donné raison aux 10 requérants, des détenus qui se plaignaient de n’avoir pas pu voter aux élections européennes de 2009, sans toutefois leur accorder de dédommagement.

Ce n’est pas parce qu’ils sont incarcérés que les détenus n’ont pas le droit de vote. Au contraire !