Déraillement mortel d’une rame de métro en Russie

Une rame de métro a déraillé causant la mort d’au moins 20 passagers. C’est l’une des plus graves catastrophes ayant jamais touché le métro moscovite.

La ville de Moscou sous le choc : Au moins 20 personnes ont été tuées et au moins 161 blessées mardi 15 Juillet 2014 dans le déraillement d’une rame du métro. L’accident s’est produit sur la «ligne bleue» de métro de Moscou vers 8h30 (heure locale), a précisé le maire adjoint de Moscou Piotr Birioukov, ajoutant qu’il n’y avait pas d’enfants parmi les victimes.

Le  ministère de la santé a indiqué que 129 voyageurs ont dû être hospitalisés, 42 se trouvant dans un état grave.

Le maire de Moscou Sergueï Sobianine s’est rendu sur place et a décrété mercredi journée de deuil.

Le métro « a freiné très brutalement. Les lumières se sont éteintes et il y a eu beaucoup de fumée », a raconté un passager, le nez ensanglanté, à la chaîne de télévision Rossiya-24. « De nombreuses personnes ont été blessées, surtout dans le premier wagon, car les voitures se sont encastrées. (…) Tout le monde a été projeté d’un côté », a-t-il ajouté.

Présent dans le cinquième wagon, un passager explique au site russe LifeNews avoir dû attendre une trentaine de minutes avant de pouvoir sortir. Un autre survivant de l’accident, Andrey Zenin, raconte à Russia Today être resté dans le tunel pour apporter son aide : « Certaines personnes avaient des cotes cassées et une personne avait le bras blessé. Les gens étaient hystériques. »
 
Des images diffusées à la télévision russe ont montré des secouristes évacuant de nombreux blessés ensanglantés sur des brancards, à l’intérieur des stations. Une épaisse fumée était visible.  «Il y a des personnes bloquées. Ils montrent des signes de vie et les spécialistes travaillent actuellement afin de les sortir de là le plus vite possible. Dans le wagon, il y a environ cinq personnes», a précisé le maire adjoint de Moscou Piotr Birioukov, ajoutant qu’une enquête était en cours pour déterminer les causes à l’origine de l’accident...