De ministre à  ambassadeur des droits de l’homme

L’ancien et dernier des ministres des droits de l’homme reprend du service.

Cette fois en tant qu’ambassadeur auprès de l’Office des Nations Unies à Genève. Après avoir quitté le gouvernement en 2007, après deux mandats, Mohammed Aujjar n’a pas chômé. A la fois dirigeant du RNI et président d’un centre de recherche sur la démocratie et les droits de l’Homme (Achourok), il a également été sollicité plusieurs fois ces dernières années pour faire partie des missions d’observation internationale des élections, notamment dans de nombreux pays d’Afrique.