Covid19 : la France va mettre en place un pass sanitaire pour les touristes étrangers

Le gouvernement français a annoncé jeudi qu’il va mettre en place un dispositif permettant aux touristes vaccinés hors Union européenne d’obtenir un pass sanitaire.

« Notre objectif est que dès le 9 août ces touristes présents sur le sol national puissent obtenir des pass sur le même modèle que les Français établis hors de France », a déclaré le secrétaire d’Etat chargé du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne sur la radio France Inter.

« Nous mettons en place un dispositif dédié évolutif qui va monter en puissance pour faire face à ces demandes », a ajouté le responsable gouvernemental français.

Il a tenu, par ailleurs, à rassurer les étudiants étrangers en annonçant que « le principe est acté que nous accueillerons les étudiants internationaux qui sont inscrits dans les établissements ».

« Nous allons annoncer dans les prochains jours les modalités pratiques qui leur permettront de venir », a-t-il ajouté.

Depuis lundi, le gouvernement a mis en place un dispositif pour que les expatriés français vivant hors de l’Union européenne et vaccinés à l’étranger « avec des vaccins reconnus par l’Agence européenne des médicaments » puissent obtenir un pass sanitaire spécial.

S’agissant des transports en commun, le secrétaire d’Etat chargé du Tourisme a rappelé qu’ils n’étaient pas des lieux de propagation particulière, d’où l’exclusion de ces lieux du pass sanitaire.

Face à la flambée de l’épidémie de Covid-19, qui a fait plus de 112.000 morts en France, le pass sanitaire (test Covid négatif récent, attestation de vaccination ou certificat de rétablissement) est entré en vigueur le 21 juillet dans les « lieux de loisirs et de culture » rassemblant plus de 50 personnes.

Son extension aux cafés, restaurants, trains grandes lignes et vols intérieurs, ainsi qu’aux patients non urgents et visiteurs dans les établissements de santé et maisons de retraite, prévue lundi, est suspendue à la décision que doit rendre ce jeudi le Conseil constitutionnel, saisi par des députés de gauche.