Conservation foncière: Le Conseil du gouvernement adopte deux projets de décrets

Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi sous la présidence du Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a adopté deux projets de décrets relatifs à la conservation foncière.

Il s’agit du projet de décret n° 2.21.604 modifiant le décret n°2.18.181 du 2 rabii II 1440 (10 décembre 2018) fixant les conditions et les modalités de la gestion électronique des opérations de l’immatriculation foncière et des services y afférents, ainsi que du projet de décret n°2.21.605 modifiant le décret n°2.13.18 du 16 ramadan 1435 (14 juillet 2014) relatif aux formalités de l’immatriculation foncière, a précisé le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, lors d’un point de presse à l’issue du Conseil.

Présentés par le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohamed Sadiki, ces deux décrets s’inscrivent dans le cadre du développement des services de l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC), notamment en matière de la dématérialisation de ces services et de l’amélioration de leur qualité, et de la réduction des coûts et délais de traitement, a fait savoir M. Baitas.

D’après lui, lesdits décrets ont pour objectifs de simplifier et accélérer les formalités de la conservation foncière, ainsi que de protéger et garantir le droit de propriété foncière, de faciliter son transfert et intégration dans le cycle économique, en plus de consacrer la paix sociale et de réduire les litiges.

M. Baitas a également souligné que le projet de décret n°2.21.604 vise à promouvoir la transition escomptée, vers une gestion complètement immatérielle en matière de traitement des dossiers et des requêtes des clients de l’ANCFCC, notamment celles soumises par des professionnels.

Concernant le projet de décret n° 2.21.605, il a pour but de répondre aux exigences légales permettant aux conservateurs fonciers de recevoir des copies électroniques des documents émis, sans égard à leur format original.