Casablanca : le bras de fer entre l’ONEE et son personnel se poursuit

Une grève a été organisée le 11 mars dans plusieurs villes.

Enième rebondissement dans le feuilleton d’harmonisation des périmètres de distribution d’électricité et d’eau et du service d’assainissement dans la région du Grand Casablanca. La commission technique d’expertise (CTE) chargée de l’inventaire, du diagnostic et de l’évaluation des installations de l’ONEE, dans l’objectif de leur transfert à Lydec, n’a pas réussi à établir son rapport dont la remise était prévue pour le 31 décembre 2014.

Elle n’a pas pu mener sa mission à cause des protestations des agents de l’ONEE qui refusent de collaborer avec les experts. En effet, les visites terrain nécessaires pour l’évaluation de l’état de fonctionnement et de vétusté des installations ont été presque toutes interrompues. Sur les 13 postes sources dont dispose l’ONEE dans les arrondissements relevant de la Commune urbaine de Casablanca ainsi que de l’ensemble des communes relevant de la région du Grand Casablanca, la commission n’a pu visiter que celui de Sidi Maârouf, sachant que l’évaluation des grands ouvrages doit être exhaustive.

Malgré ce blocage, une source proche de l’office affirme que «les agents et cadres de l’ONEE ont reçu des consignes de la part de la direction des ressources humaines pour vider les locaux des 7 agences de la région d’ici la fin du mois de mars». Contacté à ce sujet, la direction de la communication de l’ONEE n’a pas souhaité répondre à nos questions. Face à cette situation, le syndicat de l’office a organisé une grève, mercredi 11 mars, dans les villes de Casablanca, El Jadida, Safi, Berrechid et Settat pour contester le refus de la direction générale de l’office de mener des négociations autour des modalités de transfert des salariés.