Candidats au MP, s’abstenir

Quoi qu’on en dise, le ministère de l’intérieur a toujours ce pouvoir de fascination sur les politiques.

Quoi qu’on en dise, le ministère de l’intérieur a toujours ce pouvoir de fascination sur les politiques. Des proches de l’actuel ministre, Mohand Laenser, nous ont confié qu’après sa nomination, il croulait sous les demandes d’intégration au MP. Ainsi, 120 présidents de communes ont déjà tenté leur chance. Pas moins de 14 conseillers de la deuxième Chambre ont fait de même. Mais tous apparemment ont reçu une fin de non-recevoir, le chef du parti étant soucieux d’éviter tout amalgame entre sa fonction de ministre de l’intérieur et son statut de secrétaire général d’un parti de la majorité. Il a probablement voulu aussi éviter de se brouiller avec ses alliés de la majorité et de se voir accusé de se servir de son poste pour élargir sa base électorale.