Boulif prend une série de mesures pour réformer le secteur

Le Secrétaire d’Etat au transport, Mohamed Najib Boulif, a présenté, le 8 novembre à Rabat, les résultats du dialogue social avec les professionnels du secteur.

C’est ainsi que pas moins de 14 réunions ont eu lieu avec 76 instances représentatives et 160 responsables du secteur du transport. A l’issue de ces rencontres, il a été décidé l’adoption d’une série de mesures relatives à la couverture sociale des transporteurs routiers, qui fera l’objet d’un projet de loi devant atterrir au Parlement à la fin de l’année ; à la réduction de plus de moitié du coût et du temps de leur formation et à l’obtention de la carte professionnelle. D’autres mesures concernent le permis de conduire, dont l’augmentation de la note nécessaire pour son obtention, la fixation du nombre de candidats à 10 par voiture et moniteur, ainsi que la fixation du délai de passage du permis à 45 jours et à un minimum de 20h de formation théorique et 20h de formation pratique. A cela s’ajoute l’obligation de l’auto-école d’établir un contrat de travail avec ses moniteurs ; ce qui engagera la responsabilité de l’auto-école en matière de sécurité et de couverture sociale. D’autres mesures concernent la périodicité du contrôle du transport touristique ainsi que des agences de location de voitures. D’après le M. Boulif, plus de 80% des doléances du secteur ont été satisfaites suite à ces rencontres et l’essentiel des mesures annoncées entreront en vigueur dès le 1er janvier prochain.