Banques : Les risques nets pondérés à 992 milliards de dirhams à fin 2019

Les risques nets pondérés des banques ont augmenté de près de 6% à 992 milliards de dirhams (MMDH) au terme de l’année 2019, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Ces risques sont constitués de 84% de ceux de crédit, 9% au titre du risque opérationnel, 7% au titre du risque de marché, précise BAM dans son rapport annuel sur la supervision bancaire de 2019, notant que sur base consolidée, ces risques ont atteint 1.377 MMDH. Quant aux actifs nets pondérés au titre du risque de crédit, calculés selon les approches dites « standards » de Bâle II, ils se sont établis à 831 MMDH, en hausse de 4,9% contre 3,8% en 2018, ajoute le rapport, faisant état d’une augmentation des actifs nets pondérés au titre du risque de marché de 23,4% à 73 MMDH.

En outre, les expositions au titre du risque opérationnel, calculées par la quasi-totalité des banques selon l’approche dite indicateur de base, ont atteint 88 MMDH, en hausse de 3,3%, en relation avec l’évolution du produit net bancaire.

A fin 2019, le total des fonds propres prudentiels des banques s’est chiffré à 155 MMDH, en croissance de près de 12% par rapport à décembre 2018. Ce renforcement est dû à des augmentations de capital pour 6,5 MMDH, des conversions de dividendes en actions (1,1 MMDH) et au report des résultats non distribués (8,9 MMDH).

(Avec MAP)