Baisse des inégalités sociales au Maroc

De nombreux objectifs du millénaire pour le développement atteints en 2015.

«Le Maroc peut se prévaloir d’avoir été en mesure d’honorer ses engagements au titre des OMD en 2015. Ces objectifs ont été, en quasi-totalité, réalisés ou en voie de l’être à cet horizon». Ce constat est de Ahmed Lahlimi, Haut-commissaire au plan, dans une note relative aux Objectifs du millénaire pour le développement auxquels le Maroc a souscrit, voici une quinzaine d’années.

Sur la base des travaux réalisés par l’institution qu’il dirige, M. Lahlimi relève que le niveau de vie par habitant s’est amélioré de 3,3% en moyenne entre 2001 et 2014. Cette amélioration, précise-t-il, est plus favorable pour les catégories modestes et intermédiaires. La preuve, la part dans la consommation globale des 10% des ménages les moins aisés a augmenté de 7,7%, alors que celle des 10% des ménages les plus aisés a baissé de 5,4%. Il en résulte que les inégalités sociales ont amorcé une inflexion : -4,7% à l’échelle nationale, avec toutefois une baisse plus marquée en milieu urbain (-6,8%).

Ce repli des inégalités, qui intervient sur la période 2008-2014, a contribué à réduire sensiblement la pauvreté et la vulnérabilité, explique le Haut-commissaire au plan. C’est ainsi que la pauvreté extrême (1 dollar par jour en parité de pouvoir d’achat) a totalement disparu en 2014 et la pauvreté alimentaire est devenue statistiquement insignifiante (0,1%). La pauvreté absolue au sens de la Banque mondiale (2 dollars par jour en PPA) a elle aussi baissé de façon spectaculaire, passant de 15,3% en 2001 à 4,2% en 2014. La vulnérabilité à la pauvreté, en revanche, se maintient, en particulier en milieu rural où elle reste élevée (18% contre 30% auparavant). La mortalité infanto-juvénile a diminué de 60% au cours des vingt dernières années pour se situer autour de 26/27 pour mille en 2014 et 25 pour mille en 2015.