Aswak Assalam : le prix de cession divise toujours les deux parties

Ils ne sont pas d’accord sur la méthode de valorisation.

La cession par Ynna Holding (groupe Chaabi) de 30% du capital de l’enseigne de grande distribution Aswak Assalam au groupe saoudien Bin Dawood est toujours en cours, et tout porte à croire que les négociations se déroulent bien en ce qui concerne les différents aspects de l’opération…sauf pour la partie valorisation.

En effet, le groupe acheteur, qui est actuellement en train de préparer ses éléments de réponse au mémorandum d’entente adressé par Miloud Chaabi, n’est toujours pas d’accord sur le prix de cession fixé par le holding marocain (2,5 milliards de DH, selon des sources au sein des milieux financiers, comprenant la valeur des murs, équipements et stocks de marchandises). Il demande ainsi des explications sur la méthode retenue pour la valorisation des biens de la société, notamment la valeur nette des actifs, le goodwill appliqué et la manière dont il a été estimé. Le groupe Bin Dawood a précisé dans une correspondance adressée à Ynna Holding que la méthode convenue était la prise en compte de la valeur de marché des terrains propriétés d’Aswak Assalam ajoutée à la valeur comptable des constructions.

Malgré cette divergence en matière de prix de cession, les deux groupes semblent vouloir à tout prix faire aboutir ce partenariat capitalistique qui devrait se matérialiser par une signature début 2013. Pour rappel, le saoudien Bin Dawood est l’un des principaux opérateurs dans le secteur de la grande distribution au Royaume d’Arabie Saoudite avec un chiffre d’affaires qui dépasse le milliard de dollars en 2011. Il a adopté au cours de ces dernières années une stratégie de développement à l’international et n’exclut pas, après le dénouement de son opération au Maroc, de monter à 50% du capital d’Aswak Assalam.