Artisanat : Ammor signe 14 conventions avec les professionnels

Quatorze conventions ont été signées, mardi à Rabat, entre le ministère du Tourisme, la Maison de l’Artisan et les partenaires institutionnels et professionnels. Ces accords s’articulent autour de 5 axes principaux, en l’occurrence, la production, le marketing, la formation, l’accompagnement de la digitalisation, outre l’intégration des unités de production dans le tissu économique structuré.

Il s’agit d’une convention-cadre entre le ministère du Tourisme, la maison de l’Artisan et la Fédération des Chambres d’Artisanat, d’une convention-cadre entre le même ministère, la maison de l’Artisan et la Fédération des entreprises d’artisanat et de 12 conventions entre la maison de l’Artisan et l’ensemble des chambres régionales d’artisanat.

A cette occasion, la ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie Sociale et Solidaire, Fatim-Zahra Ammor, a relevé que l’objectif derrière ces conventions étant de lancer un nouveau cadre contractuel « plus complet ».

Ceci est à même de répondre aux moult aspirations et aux objectifs des différents segments de la filière, notamment les artisans individuels, les entreprises et entrepreneurs de l’artisanat, les syndicats ainsi que les coopératives, et ce en vue de les accompagner au niveau de toute la chaîne de valeur.

La conclusion de ces partenariats, a-t-elle dit, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du contenu de la stratégie de développement du secteur, notamment la partie relative au renouvellement du cadre de coopération entre les différents signataires.

Il est à noter que ces accords s’articulent autour de 5 axes principaux, en l’occurrence, la production, le marketing, la formation, l’accompagnement de la digitalisation, outre l’intégration des unités de production dans le tissu économique structuré.
Sur la base de ces mêmes axes, les Chambres et la Fédération des entreprises de l’artisanat élaboreront un programme de travail annuel qui sera à même de définir l’ensemble des activités à mettre en œuvre, et d’allouer, par ricochet, les moyens nécessaires pour soutenir ces mêmes activités.