Application de l’état d’urgence sanitaire : 2 773 personnes interpellées au cours des dernières 24h

Les opérations sécuritaires menées pour imposer l’état d’urgence sanitaire décrété pour enrayer la propagation du Covid-19 ont permis l’interpellation, au cours des dernières 24h, de 2.773 personnes, dont 1.584 ont été placées en garde à vue à la disposition des enquêtes préliminaires ordonnées par les parquets compétents, alors que les autres ont été soumises aux procédures d’investigation, de pointage et de vérification d’identité, indique vendredi la DGSN. 

Dans un communiqué, la DGSN précise que depuis la déclaration de l’état d’urgence sanitaire par les pouvoirs publics, il a été procédé à l’interpellation d’un total de 41.536 personnes au niveau de l’ensemble des villes du Royaume, dont 22.430 ont été déférées devant les parquets compétents après la procédure de la garde à vue.

Ces interpellations se répartissent selon les préfectures de police et la sûreté régionale et provinciale comme suit: préfecture de police de Casablanca (5.884), préfecture de police de Rabat (5.488), préfecture de police de Kénitra (4.600), préfecture de police d’Oujda (3.880), préfecture de police de Marrakech (3.727), préfecture de police d’Agadir (3.119), sûreté provinciale de Salé (2.732), préfecture de police de Meknès (1.946), préfecture de police de Beni Mellal (1.586), préfecture de police de Fès (1.341), préfecture de police de Tétouan (1.137), sûreté provinciale d’El Jadida (1.061), préfecture de police de Tanger (1.021), préfecture de police de Settat (973), sûreté provinciale de Ouarzazate (844), préfecture de police de Laâyoune (661), sûreté provinciale d’Errachidia (587), sûreté provinciale de Safi (406), sûreté régionale de Taza (378) et sûreté régionale d’Al Hoceima (165).

(Avec MAP)