Animation culturelle : Ça bouge à Agadir

Après le FIDADOC, le Festival Cinéma et Migrations, la première édition d’Agadir Cultures anime la ville avec une série d’événements du 17 juin au 1er juillet. Une production de Connect Institute avec la participation d’une vingtaine d’artistes et conférenciers. La chanteuse Neta Elkayam en invitée star.

Les Gadiris ne pourront plus dire qu’il ne se passe rien sur le plan culturel dans leur ville. Les activités, évènements et rencontres en la matière se multiplient en nombre dans la cité et laissent entrevoir le nouveau visage culturel de la capitale du Souss Massa. Agadir Cultures dans sa première édition, qui débute ce 17 juin pour se poursuivre au 1er juillet, est une série d’évènements et un exemple de cette nouvelle dynamique enclenchée dans la station balnéaire. Concerts, théâtre, cinéma, danse, littérature et conférences sont au programme à travers 17 rencontres et spectacles pour divers publics.

Organisée par Connect Institute, organisme fondé en 2014 à Agadir par Taha Balafrej, cette première édition du genre met à l’affiche une vingtaine d’artistes et conférenciers de renom. Il s’agit notamment de la chanteuse Neta Elkayam, du musicien Driss El Maloumi, de l’écrivain Abdelkrim Jouiti, du militant des droits de l’homme, Ahmed Herzenni, des cinéastes Farida Benlyazid et Mohamed Abderrahman Tazi. Figurent aussi parmi les participants l’archéologue Abdallah Fili et le médecin et militante Hakima Himmich. Parmi les soirées phares, un concert de l’Orchestre philarmonique du Maroc.

La contribution active de 200 jeunes participants aux programmes de Connect Institute à Agadir, d’ACT School à El Jadida, de Youssoufia et Khouribga, ainsi que de MAHIR Center à l’UM6P à Rabat et Benguerir, est aussi annoncée. En outre, Agadir Cultures bénéficie du soutien de la wilaya et de la Région Souss Massa, de la ville d’Agadir, du Groupe OCP et du Groupe Pharma5.

Après la première édition du Talborjt week-end, cette série d’événements culturels succède ainsi au retour du Festival international du film documentaire à Agadir (FIDADOC) qui se clôture ce vendredi après cinq jours de projection de production cinématographique. Ce sont 21 films presque tous inédits au Maroc dont 2 premières mondiales qui étaient au programme de cette édition qui s’est chevauchée cette année, avec la 18e édition du Festival Cinéma et Migrations avec une série de projections depuis le 13 juin pour se clôturer le 18 juin. Organisée par l’association ‘‘l’initiative culturelle’’ (Al moubadara attakafiya), le festival Cinéma et Migrations rend hommage cette année au cinéma tunisien avec à l’affiche près d’une quarantaine de films à travers une programmation au cinéma Rialto et au cinéma Sahara.

La reprise culturelle se manifestera aussi à travers le come-back du festival Timitar pour une courte édition programmée les 15 et 16 juillet. Ce sera la 17e édition de ce festival qui en 2019 avait enregistré 1,25 million de spectateurs et la participation de plus de 400 artistes.