Ali Anouzla libéré sous caution

Le juge d’instruction chargé des affaires de terrorisme près l’annexe de la Cour d’appel de Salé a décidé, vendredi, d’accorder la liberté provisoire au responsable du journal électronique « Lakome », Ali Anouzla, a-t-on appris de source judiciaire.

La même source a ajouté que cette décision a été prise en réponse à une requête introduite par la Défense d’Ali Anouzla.

Mardi dernier, le parquet général avait saisi le juge d’instruction près la Cour d’appel de Rabat, du dossier d’Ali Anouzla, en relation avec la diffusion d’une vidéo attribuée à Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).

Ali Anouzla est accusé d’avoir « fourni délibérément de l’aide à qui veut commettre des actes terroristes, les moyens d’exécution d’un crime terroriste et faire l’apologie d’actes constituant un crime terroriste ».

Le responsable de Lakome avait comparu mardi dernier devant le juge d’instruction chargé des affaires de terrorisme près l’annexe de la Cour d’appel de Salé.