Aid El Adha : 8,8 millions de têtes destinées à  l’abattage

L’approvisionnement du marché se déroule dans de bonnes conditions.

Comme à l’accoutumée, le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime a procédé à l’évaluation de l’offre et de la demande d’ovins et caprins à la veille d’Aid Al Adha, prévu pour le 24 septembre. Le cheptel ovin et caprin destiné à l’abattage de l’Aid est estimé à près de 8,8 millions de têtes, dont 5 millions d’ovins mâles et 3,8 millions d’agnelles et de caprins. Pour ce qui est de la demande, le ministère l’estime à 5,30 millions de têtes dont 4,80 millions d’ovins et 520000 caprins.

Aid Al Adha constitue une opportunité de taille pour les agriculteurs dont l’élevage est la principale source de revenus. Ces agriculteurs sont implantés dans les zones de parcours qui couvrent 70% de la superficie du pays. Les ventes permettront de réaliser un chiffre d’affaires dépassant les 10 milliards de DH. Le transfert d’une grande partie de ces ressources au milieu rural permettra aux agriculteurs concernés de faire face aux dépenses des autres activités agricoles.  Le ministère de l’agriculture assurera un suivi de l’approvisionnement des différents marchés afin d’observer les cours des moutons aussi bien dans les souks que dans la distribution moderne. Selon l’Association nationale des éleveurs d’ovins et caprins, qui encadre 13 000 éleveurs, le prix du mouton au kilo varie cette année de 40 à 45 DH pour le mouton de Tamahdite et de 52 à 54 DH pour la race Sardi. Par ailleurs, on retiendra que l’approvisionnement du marché a pu se dérouler dans de bonnes conditions grâce à l’appui dont a bénéficié le secteur de l’élevage ovin et caprin dans le cadre du Plan Maroc Vert, aux efforts effectués par les acteurs de la filière et l’Etat, et enfin à l’amélioration des performances zootechniques par rapport à l’an dernier, atteignant un taux d’agnelage de 92% contre 80% en 2014, et un taux de mortalité de 3% contre 5%.