Accords de coopération bilatérale : Rabat et Kigali créent un comité de suivi

Le Maroc et le Rwanda ont décidé, ce mardi 14 Janvier à Rabat, de créer un comité de suivi des accords de coopération bilatérale.

Ce comité de suivi permettra d’accélérer la mise en oeuvre de ces accords, ainsi que de prospecter de nouvelles pistes pour le développement de la coopération bilatérale, a affirmé le ministre Délégué auprès du ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Mohcine Jazouli, à l’issue de ses entretiens avec le secrétaire d’Etat rwandais aux Affaires étrangères Olivier Nduhungirehe.

Pour rappel, les deux pays avaient signé une trentaine d’accords dont 23 en présence des deux chefs d’Etat à l’occasion de la visite de SM le Roi Mohammed VI en octobre 2016 au Rwanda. Ces accords portent sur plusieurs secteurs dont l’agro-industrie, l’industrie pharmaceutique et le domaine financier.

Sur un autre registre, Mohcine Jazouli a salué la position du Rwanda quant à la souveraineté du Maroc et la recherche d’une solution à la question du Sahara dans le cadre des Nations unies.

Pour sa part, Olivier Nduhungirehe a affirmé que le comité qui sera créé permettra de suivre de près les dossiers relatifs aux accords signés entre le Maroc et le Rwanda.

Il a par ailleurs fait savoir qu’en plus de la coopération bilatérale, les deux pays ont décidé « de renforcer leur coopération multilatérale dans le cadre de l’union africaine et des Nations unies ».

« Le Maroc est un grand pays qui a un bon réseau d’amitié sur le continent et en dehors du continent », a-t-il souligné, ajoutant que les deux pays sont déterminés à travailler ensemble pour s’accorder sur les questions clés au niveau continental et ailleurs.

Le responsable rwandais a en outre indiqué que son pays s’accorde avec « le Maroc sur les positions qui soutiennent le renforcement de la souveraineté des Etats ».

« Le Rwanda se tient toujours prêt à discuter avec le Maroc sur les questions clés y compris celles relatives à la paix et à la sécurité dans la région et dans le continent africain », a-t-il assuré.

(Avec MAP)