A cause du Covid-19, Wac et Raja de Casablanca perdront jusqu’à 700 000 DH par match joué à domicile

La FRMF a imposé le huis clos à tous les matchs disputés dans le cadre des différentes ligues de football, masculines et féminines. Les deux grands clubs de Casablanca perdront entre 600 000 et 700 000 dirhams, pour chaque match qu’ils devaient accueillir au Complexe Mohammed V.

La décision de la Fédération Royale Marocaine de Football ne s’est faite pas attendre. Mercredi 4 mars, la FRMF a annoncé que les matchs de football des différentes ligues devront être joués à huits clos à partir de cette date. Prise dans le cadre du plan d’urgence adopté pour se prémunir du Covid-19, cette décision est sine die.

Premier effet évident, elle privera les clubs d’entrées d’argent considérables. Plus concernés de tous, les clubs de la capitale économique, le Raja et le Wydad, devront ainsi se passer des recettes engendrées par les matchs organisés au Complexe Mohammed V. Selon les estimations, les matchs des deux clubs, souvent joués à guichets fermés, rapportent entre 600 000 et 700 000 dirhams au club qui reçoit. «Ce sont les deux clubs qui seront les plus touchés par cette décision car ils comptent énormément sur leur public. C’est un grand manque à gagner surtout que les deux clubs sont engagés dans des compétitions africaine et panarabe», nous dit une source anonyme proche du dossier.

Dernièrement, le club du Mouloudia d’Oujda (MCO), en tête du championnat, joue ses matchs à domicile avec un stade archicomble. Mais, la capacité du Stade d’honneur d’Oujda est loin d’égaler celle du Complexe Mohammed V à Casablanca.

Pour la plupart des autres clubs, hormis les FAR, les recettes de billetterie ne représentent pas grand-chose dans les entrées globales des clubs.

Les répercussions dépendront de la durée de la décision

Si la décision est prolongée jusqu’à la fin de la saison, il est certain qu’elle aura un impact considérable sur les deux clubs frères ennemis. Sur l’ensemble des recettes des clubs, estimées à 600 millions de dirhams en 2019, ce qui correspondait à une moyenne de 37,5 MDH par club, elle aura un effet moins néfaste quoiqu’il en soit. Reste à savoir si les deux clubs ont entrepris des mesures pour compenser les pertes occasionnées indirectement par le Coronavirus. En ce qui concerne les dépenses, le Wac sort d’une phase de recrutement qui a concerné une dizaine de joueurs et un nouvel entraîneur, après en avoir libéré autant. Du côté du Raja, le club a exploré la voie de la diversification des recettes en mettant sur le marché le maillot «Remontada», suite à sa qualification aux quarts de finale de la Coupe Mohammed VI, aux dépens, justement, de son rival de toujours.

A l’heure où nous mettions sous presse, nous ne sommes pas parvenus à joindre les présidents des deux clubs casablancais.