Upline Group lance son deuxième fonds d’investissement

Il s’agit d’un fonds généraliste de 200 MDH destiné au financement des entreprises en croissance.
Les sociétés éligibles doivent avoir une valeur d’entreprise supérieure à  50 MDH.

Upline Investments, filiale de la banque d’affaires privée Upline Group, vient de lancer un nouveau fonds de capital investissement. Baptisé «Upline Investments Fund», il vient succéder à  Upline Technologies, premier et seul fonds à  être entièrement liquidé, qui a accompagné des entreprises comme HPS et Involys.
Upline Investments Fund est un fonds généraliste ayant pour objet d’investir dans le capital d’entreprises marocaines non cotées. Sa taille de démarrage est de 200 MDH. Elle sera portée à  400 MDH lors de prochaines augmentations de capital auxquelles participeront des bailleurs de fonds étrangers. Son premier tour de table est composé d’institutionnels marocains, d’investisseurs privés et d’Upline Group qui a investi en fonds propres près de 20% du fonds.
La banque d’affaires vise un rendement de 20% pour un horizon d’investissement de huit ans. Le fonds a pour objectif principal de prendre des participations minoritaires dans des sociétés en phase de croissance. «Ce choix d’investissement minoritaire n’est pas synonyme d’un investissement passif. Upline Investments entend jouer un rôle constructif dans les participations à  travers une présence au niveau des instances décisionnelles des sociétés, le suivi de leurs réalisations et le support en ingénierie financière», déclare Adil Rzal, directeur d’investissement chez Upline Group. Les start-up ne font pas partie des sociétés cibles, mais le fonds se réserve la possibilité d’étudier des projets en création pour lesquels le promoteur, de par son activité, maà®trise le produit et le marché que cible le projet.
Le décision d’investir dans une société découle de la confrontation de deux analyses. La première consiste à  étudier la qualité de la cible, son stade de développement et la taille de l’investissement nécessaire. La deuxième analyse, qualitative, et donc plus subjective, s’attache à  déterminer la qualité de l’équipe dirigeante, le risque de réalisation du plan d’affaires de la société ainsi que les alternatives de sortie. Par ailleurs, deux règles prudentielles ont été retenues. La première est l’investissement d’un maximum de 20% du fonds dans une seule société et la deuxième est l’investissement d’un maximum de 50% du fonds dans un seul secteur. A ces deux règles s’ajoute l’obligation d’investir au moins 50% du fonds dans les PME, conformément à  la loi 41-05 sur le capital investissement.
Enfin, il faut savoir que les sociétés dans lesquelles le fonds entend investir devront avoir une valeur d’entreprise supérieure à  50 MDH. Le ticket unitaire dans chaque société sera compris entre 5% et 20% de la taille du fonds.