Une nouvelle plateforme technologique pour la Bourse de Casablanca

Acquise auprès du London Stock Exchange Group, cette plateforme intègre les dernières avancées technologiques à l’international. Sécurité, plus grande souplesse fonctionnelle…, elle apporte ainsi plusieurs avantages à ses utilisateurs internes et externes.

Le 1er août 2016 est une date pas comme les autres pour la Bourse de Casablanca. En effet, ce jour-là, la société gestionnaire du marché boursier a procédé à l’implémentation d’une nouvelle plateforme technologique, nommée «Millennium». Elle a été acquise auprès de MilleniumIT, filiale technologique du London Stock Exchange Group (LSEG). Ce changement de plateforme informatique a été motivé par des impératifs techniques et stratégiques. En effet, la Bourse de Casablanca devait se doter d’un outil technologique performant tout en étant en phase avec les évolutions en la matière des marchés boursiers internationaux.

La nouvelle plateforme est construite sur la base d’une architecture à tolérance aux pannes, garantissant un niveau de résilience accru et une haute disponibilité. L’outil regroupe deux solutions. D’une part, le «Millenium Exchange» qui assure au marché de nombreux avantages, notamment une couverture fonctionnelle plus large en termes de typologie et de carnet d’ordres, une automatisation des procédures opérationnelles avec une meilleure maîtrise des risques, ainsi qu’une autonomie des négociateurs dans la gestion de leurs limites et de leurs profils. D’autre part, le «Millennium surveillance» qui est un outil d’analyse en mode «real-time» (ou en temps réel) et «offline» des données relatives aux ordres et aux transactions de bourse. Les avantages de l’outil résident, entre autres, dans la possibilité de rejouer à tout moment un carnet d’ordres, l’accès à un historique des transactions en ligne, un gain en réactivité et une rapidité d’analyse. De plus, cette deuxième solution de la plateforme permet la consolidation de l’ensemble des alertes et suivis opérés par la surveillance des marchés dans un même outil.

Un projet qui a duré deux ans

Notons que le projet de mise en place de «Millennium», baptisé «New-Age» s’est étalé sur une durée de deux ans. Il comprenait 4 axes majeurs : tout d’abord technologique, avec l’implémentation de nouvelles solutions et en adaptant les applications connexes (web, applications internes, systèmes d’information des sociétés de bourse, etc.) ; un axe fonctionnel, avec la mise en place de nouvelles fonctionnalités permises par la nouvelle solution, l’introduction de nouveaux services et l’adaptation des données de marché; un axe réglementaire qui réside en l’amendement du règlement général sur la base des nouvelles fonctionnalités ainsi que la publication des avis associés ; et enfin la conduite du changement avec l’accompagnement, la communication, la sensibilisation et la formation des parties prenantes.

La mise en place de cette nouvelle plateforme a permis l’évolution de certaines fonctionnalités dans le but d’accompagner les besoins du marché et de se conformer aux standards internationaux. Ces principales évolutions se rapportent aux mécanismes de réservation qui sont désormais gérés automatiquement à 100%, permettant de réduire la durée du fixing à 10 minutes au lieu de 60 minutes précédemment et par conséquent de favoriser la cotation des valeurs ; la gestion des blocs à travers la simplification des règles applicables aux transactions de blocs mais aussi à travers l’augmentation de la Taille Minimum de Blocs (TMB) qui favorise l’activité sur le marché central.

Somme toute, la migration vers la plateforme Millennium a plusieurs enjeux, notamment sur le plan international avec la concrétisation du partenariat avec la place financière de Londres et le renforcement des liens entre les deux bourses. Au niveau national, cette nouvelle plateforme a un impact certain sur le marché et l’ensemble de la place, à court et à long terme. La BVC propose au marché, via la plateforme, un outil pour le traitement de l’ensemble des produits de la bourse. Cette dernière aura également pour objet l’amélioration de la sécurité du marché et la détection des comportements suspects afin de renforcer sa crédibilité et de consolider la confiance des investisseurs dans le marché des capitaux. A court terme, l’adoption d’un ensemble de règles calquées sur les pratiques mondiales est susceptible d’améliorer la visibilité et l’accessibilité du marché. Par ailleurs, l’automatisation de la gestion des contrôles et mécanismes de trading, l’efficacité optimale de la surveillance du marché et la favorisation de la liquidité constituent des facteurs clés qui optimisent l’activité sur le marché. A moyen et long terme, la nouvelle plateforme permettra d’accompagner le développement du marché et de contribuer au positionnement régional de la place, grâce à sa large couverture au niveau des produits et fonctionnalités, ainsi que son évolution et sa résilience.