Taqa Morocco honore ses promesses

Les 11 sociétés restantes de la cote ont réalisé conjointement un bénéfice de 1,3 milliard de DH, en accroissement de 52%.

S’il y a bien des sociétés qui se sont distinguées, c’est bien Taqa Morocco, Risma et Nexans. Le producteur d’électricité a plus que doublé son bénéfice, à 799 MDH consécutivement à l’amélioration des taux de disponibilité de l’ensemble de ses unités et à la baisse des frais d’énergie. Risma a confirmé sa reprise avec un excédent de 6 MDH contre un résultat dans le rouge une année auparavant, à 6 MDH. Cela tient à l’amélioration des gammes luxe et économique, impactant favorablement le taux d’occupation qui s’est établi à 67%, soit 23 points de plus que la moyenne du marché. Parallèlement, Nexans s’est nettement mieux portée avec un bénéfice de 33 MDH contre 10 MDH à fin 2013, suite à l’amélioration de son résultat d’exploitation de 86%, à 69 MDH, et à l’appréciation du résultat de ses filiales.

Cependant, le résultat de ce groupe de sociétés a été plombé par le creusement du déficit de Med Paper à 40 MDH et la diminution du bénéfice de Lydec de 4,4%, à 283 MDH à cause de la non-récurrence d’un élément exceptionnel, et ce, sachant que son chiffre d’affaires s’est élevé à 6,8 milliards de DH, en progression de 7,5%. De même, le résultat net de DLM est en recul de 11%, à 17,8 MDH consécutivement à un rappel d’impôt et un provisionnement important pour sa filiale située en Côte d’Ivoire. Timar, pour sa part, a dégagé un bénéfice en baisse de 74%, à 2 MDH suite au renchérissement des prix du carburant et au développement de la capacité logistique engendrant un surcoût de loyer de 30%.