Stroc Industrie : 288 515 actions au prix de 357 DH

Le spécialiste de la construction industrielle augmente son capital de 103 MDH pour financer ses investissements. 100 980 titres réservés aux particuliers qui pourront souscrire pour 35 700 DH maximum.

Il aura fallu beaucoup de courage aux actionnaires et management de Stroc Industrie pour décider de franchir le seuil de la Bourse en ces temps d’incertitude. Maintenant que c’est fait, après une longue période d’hésitation (l’introduction devait avoir lieu en début d’année), l’opération, dont la période de souscription est prévue du 20 au 22 juin, sera très suivie par la communauté boursière, car son succès au moment des souscriptions et après la première cotation déterminera sans doute s’il y aura d’autres offres publiques de vente cette année ou si le marché devra attendre une conjoncture meilleure avant d’accueillir de nouvelles entreprises à la cote.
Quoi qu’il en soit, et indépendamment du contexte, la qualité du titre Stroc Industrie et l’opportunité de cette opération ne sont pas à démontrer. Pourvu que les investisseurs, surtout les particuliers, fassent confiance.
Notons en premier lieu que cette opération porte sur une augmentation de capital et non une cession par les actionnaires majoritaires d’une partie de leur participation. Une augmentation de capital de plus de 100 MDH dont l’objectif principal est de financer un plan de développement ambitieux qui prévoit la modernisation de l’outil de production de ce spécialiste de la construction industrielle, notamment à travers le développement et l’ouverture de nouvelles unités industrielles.
Concrètement, Stroc Industrie compte construire une nouvelle unité spécialisée en chaudronnerie dans le parc industriel de Jorf Lasfar, sur une superficie de 4 hectares. Le foncier nécessaire à cet investissement a été acquis en 2010. L’unité sera dotée d’équipements de dernière génération permettant notamment la production de structures métalliques en   inox. L’investissement total est estimé à 32,5 MDH, dont 6,5 MDH décaissés en 2010 pour l’acquisition du terrain.
La société installera également une nouvelle unité spécialisée en charpente métallique sur un terrain de 3 hectares situé à proximité de son site existant à Had Soualem. Cet investissement est estimé à 44,2 MDH.
Par ailleurs, un nouvel atelier de montage dédié aux travaux d’assemblage effectués hors sites des clients sera réalisé pour un montant total estimé à 10,6 MDH.
Pour ce qui est des caractéristiques de l’opération, les 103 MDH d’augmentation de capital seront levés par l’émission de 288 515 nouvelles actions de 50 DH de valeur nominale, au prix unitaire de 357 DH. 5% de l’offre, soit 14 426 actions, seront réservés au personnel de Stroc Industrie et celui de sa maison mère, Al Istitmar Holding. L’allocation des titres sera faite au prorata de la demande pour cette catégorie, avec une limite de l’équivalent de 6 mois de salaire brut pour chaque souscripteur. Le grand public (personnes physiques) aura, lui, 35% de l’offre, soit 100 980 actions. Chaque particulier pourra demander un maximum de 100 actions, ce qui correspond à un montant de 35 700 DH. L’allocation se fera pour cette tranche par itération.
La troisième tranche de l’offre concerne les personnes morales hors institutionnels. 20% de l’offre, soit 57 703 actions, leur est réservée. Quant à la dernière tranche, elle concerne les OPCVM et les institutionnels. Elle porte sur 40% de l’offre, soit 115 406 actions. Pour ces deux dernières tranches, l’allocation des titres se fera au prorata des demandes.
Notons que le prix de 357 DH a été obtenu sur la base d’une évaluation faite par trois méthodes, à savoir les comparables boursiers (échantillon comprenant Delattre Levivier Maroc, Fenié Brossette et Delta Holding), la méthode des Anglo-saxons (Goodwill) et celle de l’actualisation des flux futurs de trésorerie. Celle-ci repose par ailleurs sur le compte de résultat prévisionnel établi par le management de la société et ses conseillers financiers, CDG Capital et Upline Corporate, qui fait ressortir un taux de croissance annuel moyen de 7,4% pour le chiffre d’affaires et de 12,5% pour le bénéfice net sur la période 2010-2016. La valeur obtenue par la combinaison des trois méthodes de valorisation utilisées a été diminuée d’une décote de 12,5% offerte aux investisseurs.