Sonasid : Le titre du sidérurgiste repart à  la hausse après l’annonce de bons résultats semestriels

Après une longue période de baisse qui dure depuis fin 2008, le titre Sonasid montre enfin un signe de reprise. Il a entamé le 27 septembre une hausse qui se poursuit jusqu’à présent et qui a porté son cours de 1 510 DH à 1 880 DH, le 17 octobre. Le gain est ainsi de 24,5% entre les deux dates, ce qui a établi la performance depuis le début de l’année de la valeur à 4,4%, alors qu’elle affichait une variation annuelle dans le rouge il y a moins d’un mois.
Il faut dire que les résultats semestriels publiés  par le sidérurgiste vers le 20 septembre ont convaincu les investisseurs de l’attrait de son action maintenant qu’il est parvenu à redresser son business et sa rentabilité. Certes, sur le plan sectoriel, rien n’a vraiment changé par rapport à 2010, et le marché de l’acier est toujours caractérisé par une offre qui dépasse de 40% la demande. Mais la stratégie adoptée par le nouveau management de la société semble avoir été efficace et lui a permis de sortir du rouge.
En effet, le chiffre d’affaires de Sonasid s’est apprécié de 27% au 30 juin 2011 par rapport à la même période en 2010, pour s’établir à 2,75 milliards de DH. D’une part, la société est parvenue à stabiliser ses prix de vente, et, d’autre part, elle a pu ouvrir de réels canaux à l’export, notamment pour le rond à béton et la billette, ce qui lui a permis d’augmenter ses ventes de 7% par rapport au premier semestre 2010.
Côté rentabilité, et malgré une plus forte concurrence à l’achat sur la ferraille, les prix de cette matière première sont restés peu volatiles, contrairement à 2010, ce qui a favorisé une stabilisation de la marge pour Sonasid. Du coup, et compte tenu de l’amélioration de la productivité au niveau de l’aciérie (coût hors matières en baisse de 12% et taux d’utilisation des capacités de production passant de 80% à 94%), le résultat d’exploitation  est passé de 79 MDH au 30 juin 2010 à 135 MDH au 30 juin 2011, soit une amélioration de 71%. La marge opérationnelle a ainsi gagné 1,2 point pour s’établir à 4,9%. De facto, le résultat net du sidérurgiste s’est envolé de 115%, à 103 MDH, et sa marge nette s’est bonifiée de 1,5 point, à 103 MDH.

Ces performances devraient normalement pousser le management de Sonasid à être optimiste pour ce qui est des réalisations du second semestre de l’année. Or, celui-ci reste prudent, et avance que les six derniers mois de 2011 seront plus tendus que les six premiers, aussi bien sur les prix que sur les volumes. Ce qui n’empêchera pas la société de poursuivre son plan d’action pour l’année, à savoir continuer à jouer son rôle de leader pour ne pas plomber, comme ce fut le cas en 2010, tout le secteur, améliorer davantage ses performances industrielles (coûts de transformation notamment) et enfin adapter sa stratégie commerciale à la nouvelle situation du marché.