Sociétés de financement : net redressement de la capacité bénéficiaire

Les sociétés de financement cotées se sont plutôt bien sorties au titre du premier semestre 2011, malgré un contexte difficile marqué par le ralentissement de la croissance des crédits à la consommation (+3,3% à fin juin) et la montée du risque client.

Seule Salafin a vu son bénéfice reculer de 10%, à 48,4 MDH, sous le poids d’un fort niveau de provisionnement. Les autres sociétés de crédit ont toutes amélioré leur niveau de rentabilité, à commencer par Eqdom, dont le bénéfice a augmenté de 7,3%, à 127 MDH grâce au bon comportement du crédit personnel et aux multiples promotions lancées en début d’année. Le résultat net d’Acred s’est, lui, apprécié de 7%, à 12,4 MDH, profitant également des offres promotionnelles lancées dans le segment du crédit non affecté.

Pour leur part, Sofac et Taslif ont consacré le premier semestre à l’assainissement de leur situation après la forte montée des risques de l’année dernière. La filiale du CIH est sortie du rouge et affiche un bénéfice de 6,1 MDH, alors que la société de crédit du groupe Saham a multiplié son bénéfice par quatre, compte tenu du règlement du dossier de la société Salaf, absorbée en 2010.

Quant aux sociétés de leasing, elles ont profité de l’accroissement de 7,1% de l’encours du crédit-bail au premier semestre pour augmenter leur activité et bénéfice. Maghrebail, qui profite de son adossement au groupe BMCE Bank, a hissé son résultat net de 8,1%, à 43 MDH. Alors que Maroc Leasing, leader du secteur après l’absorption de Chaâbi Leasing en 2010, a augmenté son bénéfice de 2,5%, à 37,1 MDH.