Sociétés cotées : Matériaux de construction, les cimentiers retrouvent la forme

Le secteur des matériaux de construction a bouclé les six premiers mois de 2016 sur une note globalement positive.

Les opérateurs affichent certes un léger recul de 2% du chiffre d’affaires, à 9,17 milliards de DH. Mais cette baisse résulte principalement du recul des ventes de Sonasid. Retraité de cette contre-performance, le chiffre d’affaires du secteur afficherait une hausse de 5%. En effet, Sonasid a pâti d’une mauvaise conjoncture à l’international, caractérisée par d’importantes surcapacités couplées à des exportations chinoises en accroissement de 9%, ayant induit un retrait de 11% des prix de vente en net. La société a ainsi accusé une baisse de 26,4% de ses ventes, à 1,5 milliard de DH, du fait d’un double effet négatif des expéditions et du prix de vente moyen et ce, dans un contexte de marché national en repli de 11% (contre -7% pour le sidérurgiste).

En face, LafargeHolcim a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 2,8 milliards de DH, en progression de 5,9%, dans un marché où les ventes de ciments s’améliorent de 1,7%, à 7,4 MT. Ciments du Maroc a également réalisé une hausse de ses ventes, à plus de 2 milliards de DH (+4,1%), boostée par la hausse de l’activité béton prêt à l’emploi et granulats.

Ainsi, le résultat d’exploitation du secteur s’est amélioré de 9,1%, à 2,6 milliards de DH, porté essentiellement par Lafarge Holcim qui a contribué à hauteur de 228 MDH à cette croissance. C’est le résultat d’une meilleure maîtrise des charges opératoires. Toutefois, la hausse du résultat d’exploitation global a été limitée par la contre-performance de Sonasid, dont le résultat a viré au rouge, passant de 54,8 MDH au S1 2015 à -50,7 MDH cette année. Un déficit expliqué par un alourdissement des dotations d’exploitation de 11,9%, à 188,4 MDH.

Dans ces conditions, la capacité bénéficiaire de l’ensemble coté a progressé de 3,6%, à 1,7 milliard de DH. Grâce exclusivement à la progression du RNPG de LafargeHolcim qui a contribué à l’évolution du résultat global à hauteur de 179 MDH.