Sociétés cotées : Belle prestation des sociétés informatiques

Le secteur informatique a réalisé de bonnes performances au titre du premier semestre. Toutefois, les évolutions au sein du secteur sont mitigées, puisque sur 7 sociétés, 3 ont accusé un repli de leurs résultats.

En tout cas, le chiffre d’affaires global s’est amélioré de 7,6%, à 1,5 milliard de DH, porté essentiellement par Disway (une contribution de 50% à la croissance). En effet, cette dernière a enregistré une hausse de 7,4% de ses ventes, à 889 MDH, profitant d’une bonne performance commerciale sur l’ensemble des segments. Les ventes de HPS ont pour leur part crû de 20,7%, à 203,9 MDH, grâce à une croissance de l’activité monétique provenant essentiellement de nouveaux clients en Europe et en Afrique du Sud. Microdata n’est pas en reste puisqu’elle a hissé son chiffre d’affaires de 13%, à 263,2 MDH, profitant d’une bonne activité commerciale et de la consolidation de sa position sur le marché. Suivant la même tendance, M2M a amélioré ses ventes de 28%, à 99 MDH, grâce notamment au lancement d’une nouvelle génération de produits et une présence consolidée sur certains marchés.

En face des performances de ces sociétés, IB Maroc, Involys et S2M, ont limité la croissance du secteur, en réalisant conjointement une perte 33 MDH.

Dans ces conditions, le résultat net du secteur atteint 104,3 MDH, en hausse de 44,2%. Cette évolution intègre une atténuation du déficit d’IB Maroc qui est passé de -14,6 MDH au 1er semestre 2015 à -1 MDH cette année. En outre, Disway a amélioré son résultat net de 29,9%, à 34,8 MDH grâce notamment à une bonne maîtrise de ses charges opérationnelles ayant impacté favorablement le résultat d’exploitation. Microdata a pour sa part augmenté son bénéfice de 40,5%, à 20,8 MDH grâce à une maîtrise de ses charges opérationnelles et financières.  Dans le même sillage, HPS a boosté son résultat net de 25,4%, à 26,2 MDH suite à une forte croissance du résultat d’exploitation de 70%. Néanmoins cette hausse a été limitée par l’impact négatif du résultat financier (-2 MDH contre 5,6 MDH au S1 2015) n