Sociétés cotées : Banques, l’Afrique et le marché financier porteurs de croissance

Le secteur bancaire coté a clôturé le 1er semestre sur une note positive. Et ce, malgré un contexte économique peu favorable, marqué par un ralentissement de la croissance, une décélération de l’investissement et un ralentissement du rythme du crédit.

Ainsi, sur le plan commercial, les banques ont tiré profit d’une amélioration de la liquidité. Le secteur a bonifié ses dépôts de 2,1%, à 822 milliards de DH. Attijariwafa bank et la BCP ont participé à hauteur de 60% à cette hausse (environ 6 milliards pour la première et 4 milliards pour la seconde). En parallèle, l’encours des crédits a crû de 1,5%, à 769 milliards de DH malgré un net ralentissement des crédits au Maroc. Une évolution tirée par une hausse de l’encours des crédits distribués en Afrique par les 3 plus grandes banques de la place.

Dans ces conditions, les banques cotées ont totalisé un produit net bancaire de près de 28,5 milliards de DH, en hausse de 6,3%. Une évolution portée principalement par la croissance des opérations de marché, sur fond d’une bonne dynamique du marché financier. En effet, BMCE Bank a amélioré son résultat des activités de marché de plus de 86%, à 1 milliard de DH, porté par l’impact favorable de la baisse des taux sur la valorisation du portefeuille obligataire de transaction. Aussi, Attijariwafa bank a augmenté ce résultat de 7,9%, à 1,9 milliard, la BCP de 18,3%, à 1,4 milliard et Crédit du Maroc de 74,9%, à 101,2 MDH.

Le résultat brut d’exploitation a suivi la même tendance, en se bonifiant de 5,4%, à 14,4 milliards de DH. Cette hausse est portée essentiellement par BMCE Bank qui a raffermi son résultat de 18,1%, à 3,1 milliards de DH, ainsi que la BCP avec une croissance de 5,1%, à 4,1 milliards de DH. A contrario, BMCI a accusé un recul de son RBE de 10%, à 754,1 MDH.

Néanmoins, le secteur a accusé un creusement de son coût du risque à 4,3 milliards de DH (+9,5%). BMCE Bank a marqué la plus grande hausse de 30,7%, à 1,05 milliard, suivie de BCP avec 15,4%, à 1,7 milliard. En face, BMCI a allégé ce coût de 31,6%, à 331 MDH, CDM de 24,2%, à 281 MDH et Attijariwafa bank de 5%, à 1,1 milliard de DH. Au final, les banques ont dégagé un bénéfice net de 5,7 milliards de DH, en hausse de 12,5%, et ce grâce à Attijariwafa bank, BCP et BMCE Bank avec respectivement 2,4 milliards de DH (+7,9%), 1,3 milliard de DH (+13%) et 1,2 milliard (+17,5%).