Risma : Un potentiel de hausse théorique de 30%, selon Sogécapital Bourse

A l’instar de la majorité des valeurs cotées, Risma n’a pas été épargnée par la tendance baissière du marché boursier casablancais. La perte de confiance des investisseurs suite aux soulèvements populaires dans la région a significativement impacté son cours, et l’attentat perpétré à Marrakech n’a pas arrangé les choses. De 270 DH fin 2010, il est passé à 223 DH le 18 juillet 2011, soit une baisse de plus de 17%.
Cela dit, ce recul a rendu l’action du holding de gestion des enseignes Accor au Maroc intéressante sur le plan fondamental. Les analystes de Sogécapital Bourse, notamment, la valorise en effet à 290 DH, ce qui donne à la valeur un potentiel de hausse théorique de 30% par rapport à son cours du 18 juillet.
Pour la société de bourse, et après avoir renoué avec les bénéfices en 2010 (résultat excédentaire de 10 MDH contre un déficit de 150 MDH en 2009 consécutivement à la fermeture de l’ex-Hilton de Rabat pour rénovation), Risma devrait profiter durant les deux prochaines années de plusieurs relais de croissance. Il s’agit notamment d’une forte présence sur tous les segments de l’hôtellerie (luxe, affaires, économique…), la montée en puissance du Sofitel Rabat, le renforcement du partenariat avec le groupe Accor et un taux d’occupation supérieur à la moyenne du marché (64% contre 44% à l’échelle nationale en 2010).
Par ailleurs, Risma poursuit la finalisation de son programme 2008-2013 visant à atteindre une taille critique en termes de nombre de chambres, pour un investissement total de 1,8 milliard de DH. Cet investissement compte, entre autres, le développement de la chaîne «Etap Hôtel» d’unités hôtelières économiques dont les premières ouvertures sont prévues pour la période 2011-2012. Risma conforte aussi son assise financière en augmentant son capital de 500 MDH, une opération étalée entre 2012 et 2013, ainsi qu’en stabilisant le rythme de croissance de ses investissements.
Néanmoins, l’opérateur touristique devra faire face à un contexte géopolitique toujours défavorable qui impacte la demande étrangère, une concurrence de plus en plus rude d’autres destinations comme la Turquie et les Iles canaries, ainsi qu’à la détérioration du pouvoir d’achat au niveau mondial.
Il n’empêche que les analystes prévoient un bon niveau de croissance pour Risma au cours des deux prochaines années. Son chiffre d’affaires devrait augmenter de 10% cette année, à 1,25 milliard de DH, et de 15% en 2012, à 1,44 milliard de DH. Pour sa part, le bénéfice net consolidé du groupe devrait passer de 10 MDH en 2010 à 38,4 MDH en 2011, puis à 57,8 MDH en 2012, année au cours de laquelle le management prévoit de verser, pour la première fois, un dividende de 2,78 DH par action.