Risma sort du rouge et réalise un bénéfice de 10 MDH en 2010

Après avoir pâti en 2009 de la fermeture de l’ex-hôtel Hilton de Rabat, Risma, holding de gestion des hôtels du groupe Accor au Maroc, remonte la pente et affiche des réalisations en forte amélioration au titre de 2010. Son chiffre d’affaires consolidé s’est établi à 1,14 milliard de DH, en progression de 23% par rapport à 2009, traduisant un taux d’occupation moyen des hôtels de 64% (+4 points) suite à la reprise de l’activité touristique à l’échelle nationale (hausse de 11% des arrivées et des nuitées à fin 2010).
Le GOP consolidé (résultat opérationnel avant amortissements, taxes, loyers et frais financiers) a, lui, progressé de 48%, à 507 MDH. Cette performance résulte du bon comportement de l’ensemble des segments d’hôtellerie, notamment le haut de gamme qui dégage une marge de GOP (par rapport au chiffre d’affaires) de 44% contre 42% en 2009 et l’hôtellerie économique dont la marge a également gagné 2 points, à 52%. Mais surtout, l’amélioration du résultat d’exploitation résulte de la réouverture du Sofitel Rabat (ex-Hilton), dont le chiffre d’affaires (162 MDH) représente désormais 14% de l’activité globale et dont la marge opérationnelle s’élève à 38%. In fine, Risma renoue avec un résultat positif en 2010 (10 MDH), grâce notamment à la baisse du poids des hôtels en ouverture.
Notons, par ailleurs, que le management de la société a décidé d’augmenter son capital de 500 MDH pour financer son plan de développement 2014-2018 qui vise à atteindre 65 unités hôtelières et 10 000 chambres à l’horizon 2020.

La Samir restructure sa dette pour rétablir ses équilibres bilanciels

La Samir entame la restructuration de son endettement. Elle vient de signer les co-arrangeurs de sa dette, Attijariwafa bank et la Banque Centrale Populaire, les termes de référence relatifs à l’opération de sa restructuration financière.
L’opération, qui porte sur un motant global de 5 milliards de DH, sera effectuée par le refinancement d’une partie des crédits à court terme de la Samir en crédits à moyen terme, pour un montant de 4 milliards de DH. En parallèle, les actionnaires apporteront un milliard de DH sous forme de compte courant d’associés bloqué et subordonné (assimilé à des quasi-fonds propres). Le management de la société espère, à travers cette restructuration, rétablir ses équilibres bilanciels et améliorer ses fondamentaux financiers.

Atlanta renoue avec la croissance en 2010 : 248 MDH de bénéfice net consolidé

Comme attendu par la communauté financière, Atlanta a sensiblement amélioré ses résultats en 2010, après avoir subi une forte dégradation de ses bénéfices en 2009 suite à la contre-performance du marché boursier. Le chiffre d’affaires consolidé de la compagnie d’assurance (réalisations d’Atlanta et de Sanad) a enregistré une progression de 3,5% par rapport à 2009, s’établissant à 2,4 milliards de DH.  Cette croissance résulte de l’augmentation de 32,8% des primes émises dans la branche «Vie» et du léger accroissement de 2% de l’activité «Non Vie». Pour sa part, le résultat net consolidé a effectué un bond significatif, passant de 71 MDH en 2009 à 248 MDH en 2010, sous l’effet, d’une part, de la performance du résultat financier, suite à une année 2010 haussière sur le marché boursier, et, d’autre part, de l’amélioration de la contribution de Sanad dans les agrégats consolidés. Compte tenu de ces réalisations, le management a décidé de distribuer un dividende de 3 DH par action.