Retraite anticipée à  55 ans ou comment doper sa retraite CIMR

la CIMR a prévu des coefficients de prorogation qui permettent de bonifier la pension de ses affiliés au moment de leur départ à  la retraite.

Avec l’accord obligatoire de son employeur, un salarié peut continuer à travailler même s’il atteint l’âge de 60 ans. Dans ce cas, la CIMR a prévu des coefficients de prorogation qui permettent de bonifier la pension de ses affiliés au moment de leur départ à la retraite. Ainsi, les prestations sont majorées de 5% si le salarié reste actif jusqu’à 61 ans, de 15% s’il le reste jusqu’à 63 ans, sachant que le bonus peut atteindre 25% au cas où il reste actif jusqu’à 65 ans et plus.
De plus, si l’on souscrit à l’option de la retraite anticipée à 55 ans, la caisse a prévu une bonification de la prime au cas où le salarié se rétracte et ne prend pas sa retraite à 55 ans. Ainsi, la pension est augmentée de 6% si le salarié décide de quitter le travail à 56 ans. Si l’affilié reste dans l’entreprise jusqu’à l’âge de 60 ans, sa pension sera majorée de 39% et il recevra 74% de points supplémentaires sur son cumul de points déjà acquis s’il atteint 65 ans. En tout cas, le montant de la pension globale servie par la caisse dans le cas de la prorogation d’âge ne peut dépasser le traitement moyen revalorisé des cinq dernières années de pleine activité.