Résultats 2009 plus que satisfaisants et un potentiel de hausse en Bourse de 17%

Bilan largement positif pour Attijariwafa bank en 2009. Malgré un contexte économique peu favorable, le premier groupe bancaire privé du Royaume parvient à  afficher des réalisations financières en forte progression.

Bilan largement positif pour Attijariwafa bank en 2009. Malgré un contexte économique peu favorable, le premier groupe bancaire privé du Royaume parvient à afficher des réalisations financières en forte progression. Capitalisant sur l’optimisation des synergies entre les différentes lignes de métiers ainsi que sur l’accélération de sa politique de croissance organique et externe, il dégage un bénéfice net part du groupe de 3,9 milliards de DH en 2009, en hausse de 26,4% par rapport à 2008. Une performance remarquable qui traduit le bon comportement de l’ensemble des activités du groupe.

En effet, les ressources clientèles d’Attijariwafa ont enregistré une hausse de 10,3%, à 195 milliards de DH, et son encours net consolidé des crédits s’est hissé de 16,6%, à 179 milliards. Quant à son actif financier, il a augmenté de 11,5%, à 23,4 milliards de DH.

Dans ce sillage, le groupe affiche un Produit net bancaire (PNB) consolidé en appréciation de 20,9%, à 13,3 milliards de DH, dépassant largement les prévisions des analystes. Cette croissance intègre la hausse de 5,8% de la marge d’intérêt (en dépit du poids de la dette obligataire subordonnée), la progression de 2,4% de la marge sur commissions et le bond de 131% du résultat des activités de marché. A noter que cette dernière performance est liée en partie aux plus-values réalisées par la cession de 15% du capital de Wafasalaf et de 24% du capital de Crédit du Maroc (via Wafa Assurance).

En parallèle à cette augmentation du PNB, Attijariwafa bank a pu cantonner l’évolution de ses charges générales d’exploitation à 11,5% malgré les efforts d’extension du réseau d’agences (92 nouvelles ouvertures en 2009). Cela permet au résultat brut d’exploitation de marquer une hausse de 28,3%, à 7,8 milliards de DH. Et en dépit de la forte progression du coût du risque (+56,3% de hausse des dotations aux provisions pour créances en souffrance), le résultat net part du groupe parvient à enregistrer son évolution de 26,4%, à 3,9 milliards de DH.

Avec ces réalisations supérieures aux attentes, les analystes financiers ont revu leur valorisation du titre Attijariwafa à la hausse. Ceux de BMCE Capital Bourse fixent désormais un cours cible de 328 DH pour la valeur (contre une ancienne valorisation à 303 DH), ce qui représente un potentiel de hausse en Bourse de 17% compte tenu du cours du 1er mars 2010 (279 DH). Ce cours a d’ailleurs évolué de plus de 3% depuis le début de l’année.

Notons qu’Attijariwafa bank devrait proposer à la prochaine assemblée des actionnaires la distribution d’un dividende de 6 DH par action, soit 20% de plus par rapport à 2008. Ce niveau fixe le rendement de dividende de la valeur à 2,15% sur la base du cours du 1er mars 2010.